Comment diffuser son contenu sur les réseaux sociaux

Comment diffuser son contenu sur les réseaux sociaux Passer par des API ou des outils tiers pour publier son contenu présente certains avantages, mais aussi des limites que la diffusion manuelle ne connaît pas. Comparatif des différentes solutions et leurs mérites respectifs.

Les réseaux sociaux sont certes désormais incontournables pour toute diffusion de contenu, mais, concrètement, quelle solution choisir et mettre en place pour optimiser cette diffusion ?

Quel que soit le CMS utilisé, il a trois types de possibilités : les API, les outils tiers et ... la diffusion manuelle. Chacune de ses voies a ses avantages et ses défauts.

 

1ère voie : les API

La majorité des réseaux sociaux disposent de leur API permettant aux développeurs de les intégrer dans la plupart des CMS (personnalisés ou clé en main, en PHP ou Java, etc).

L'extension Spring Social du framework Spring pourra par exemple aider à relier des applications Java aux réseaux sociaux. De nombreux tutoriels existent sur la Toile pour atteindre le même objectif sur les CMS PHP. Les pages "développeurs" des réseaux sociaux eux-mêmes détaillent aussi souvent les méthodes à suivre.

A noter également que WordPress, Drupal, Joomla et d'autres CMS proposent tous des extensions centrées sur cette démarche. Idem, rien n'empêche d'intégrer les fameux boutons de partage "J'aime" de Facebook ou "Tweet " en dessous du contenu, mais en back-office, dans le CMS, et non en front office.

 

Une solution qui peut automatiser à 100% la multidiffusion

Cette voie pourra permettre aux rédacteurs, au moment de publier leur contenu, de le pousser en même temps sur les réseaux sociaux sélectionnés de manière totalement ou grandement automatisée. Un dispositif manuel peut aussi être mis en place par le développeur pour choisir les réseaux sociaux cibles via une case à cocher, ou pour modifier le titre ou la photo de l'article, par exemple.

 

Développement, intégration : quelques jours peuvent suffire

La difficulté de la mise en place d'une telle solution dépendra donc de plusieurs facteurs : de la part manuelle voulue dans la diffusion, mais aussi et surtout du nombre de réseaux sociaux visés, de la taille du site et évidemment du CMS.

A savoir également : les API de certains réseaux sociaux sont souvent mises à jour, parfois même sans crier gare, ce qui peut compliquer le travail du développeur qui devra surveiller ce point. C'est d'ailleurs la liaison entre le CMS et les réseaux sociaux qui demandera finalement le plus d'efforts : la personnalisation ultérieure sera en fait bien souvent plus simple.  

Des optimisations manuelles peuvent permettre de mieux adapter le contenu au réseaux sociaux.

A titre d'exemple, pour que chaque contenu d'un site simple, basé sur un CMS PHP développé en interne et peu complexe, soit diffusé de manière totalement automatique sur Twitter et Facebook, un développement de quelques jours peut suffire. La durée s'allonge avec un CMS plus complexe, et/ou pour un site avec plusieurs sections thématiques et autant de comptes sur de nombreux réseaux sociaux.

 

Une solution qui laisse peu de place à l'optimisation manuelle

Evidemment le temps passé en développement se convertira ensuite en gain de temps pour des rédacteurs qui diffusaient auparavant manuellement leurs contenus sur les réseaux sociaux. Le défaut de cette méthode : le contenu sera diffusé de façon assez impersonnelle et ne pourra que difficilement profiter des optimisations humaines (comme la dilution dans le temps de la diffusion des contenus).

 

2e voie : les outils tiers

Un outil tiers permettra au rédacteur (ou à un Community Manager ou un responsable dédié) de poster son article puis de le "multi diffuser" sur les réseaux sociaux visés.

Les offres ne manquent pas et leurs possibilités couvrent un large spectre : des solutions gratuites limitées aux réseaux sociaux les plus importants (Tweetdeck par exemple), aux outils payants (comme Vitrue, qu'Oracle vient tout juste de racheter), plus complets en fonctionnalités et réseaux sociaux supportés (HootSuite). D'autres peuvent même proposer en outre des services de Web Analytics (Poolmedias), voire encore plus (la brique "Social" d'Adobe).

Ces outils sont plus ou moins configurables, et la diffusion de contenu peut aussi être adaptée selon la cible. Evidemment, tous les outils n'ont ni les mêmes possibilités, ni les mêmes coûts – les deux étant évidemment liés. Fonctionnement, possibilités et coût : tout dépend donc de la solution retenue.

 

Avantages et inconvénients : une estimation du ROI s'impose

Avec des prix, solutions et besoin variés, le ROI est plus que jamais lié au type de projet. Mais, un rédacteur qui postait à la main chaque article sur différents réseaux sociaux pourra gagner du temps avec un outil gratuit come Tweetdeck, mais sans pouvoir adapter la diffusion à chaque réseau social. Un groupe média international pourra aussi rentabiliser une onéreuse licence logicielle pour diffuser des contenus taillés pour chaque canal voire pour chacune de ses pages Facebook dans le monde...

 

3e voie : la multidiffusion manuelle

A priori, la diffusion manuelle peut sembler la plus obsolète et chronophage. Elle a pourtant des avantages qui peuvent convaincre. Et l'automatisation a des limites et ses détracteurs.

Rien de pire en effet pour un utilisateur de Facebook ou Twitter de voir passer un tunnel de tweets ou d'articles du même compte. Pas impossible, d'ailleurs, que le lecteur clique moins lorsque le contenu lui est présenté sous cette forme, proche du spam.

De plus, une diffusion manuelle assure une meilleure adaptation du contenu au support visé (choix de la vignette sur Facebook, "hashtag" bien senti sur Twitter, etc.). D'autant que cette méthode peut permettre aux détenteurs du compte de dialoguer avec leurs lecteurs d'une manière plus humaine qui peut aussi être plus appréciée.

Le principal inconvénient de cette voie reste cependant le coût en matière de temps pour le rédacteur diffusant manuellement sur les réseaux sociaux. Mais, c'est aussi peut-être celle qui est le meilleur levier d'acquisition de trafic.

Facebook / Réseaux sociaux