Gérard Rio (Assises de la Sécurité) "Les Assises peuvent faire gagner 3 à 6 mois aux RSSI"

Quelles sont les grandes tendances aujourd'hui sur le front de la sécurité informatique ? Comment sont-elles présentes aux Assises ? Réponses du fondateur de l'événement.

gã©rard rio dg
Gérard Rio, fondateur des Assises de la sécurité et des systèmes d'information. © DR

Grand rendez-vous annuel des RSSI et des spécialistes de la sécurité informatique, les Assises de la sécurité et des systèmes d'information se tiendront du 1er au 3 octobre 2014 à Monaco. Un événement de référence dont le JDN est partenaire, et dont tous les détails sont présentés sur le site officiel dédié.

JDN. Le programme des Assises est très riche en conférences, et compte de nombreuses interventions de grands spécialistes de la sécurité. Si vous étiez un RSSI, quel serait votre programme pour cette édition 2014 ?

Gérard Rio. Il y a plus de 130 ateliers et tables-rondes, et chaque RSSI adaptera son programme selon ses besoins et en fonction de ses problématiques. Mais tous les grands défis auxquels ils peuvent être confrontés seront abordés, et de nombreux retours d'expérience seront partagés. RSSI, mais aussi DSI, et finalement tous les décideurs sur le thème de la sécurité informatique viennent confronter leurs pratiques et échanger leurs points de vue et leurs expériences.

Les acteurs technologiques majeurs du secteur seront aussi là : en tout, plus de 2 000 professionnels sont attendus sur un événement qui s'est aussi imposé comme un lieu idéal pour le business, car tout ce qui compte comme décideurs dans notre industrie peuvent se rencontrer et concrétiser leurs négociations... Nos indicateurs font remonter un taux de satisfaction de 97%. Les Assises ont d'ailleurs déjà permis de faire gagner 3 à 6 mois à certains professionnels de la sécurité.

Quant aux keynotes et conférences plénières, j'attire l'attention sur celles de Jean-Michel Orozco, CEO de l'entité "CyberSecurity" d'Airbus Defence & Space, anciennement Cassidian CyberSecurity, et de Philippe Duluc, en charge de l'activité sécurité de Bull. Des pointures, tels que les vice-présidents de Radware et de Cisco, s'exprimeront aussi. Une conférence plénière sera également donnée par le professeur Laurent Alexandre, et évoquera ce qui pourrait devenir la menace ultime : hacker le cerveau.

Enfin, à ne pas manquer, il y aura aussi Guillaume Poupard, le nouveau directeur général de l'Anssi (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information), qui viendra ouvrir cette édition des Assises.

Justement, le site des Assises indique que le thème de son intervention sera "Osez dire oui". Lors de l'édition 2012 des Assises, son prédécesseur, Patrick Pailloux, avait, lui, encouragé les RSSI à dire "non", face au BYOD notamment. Est-ce seulement le responsable de l'Anssi qui a changé, ou c'est aussi le contexte qui a évolué et, avec, les meilleures pratiques de RSSI ?

Guillaume Poupard a été nommé à la tête de l'Anssi il y a à peine quelques mois. Il a remplacé Patrick Pailloux, et c'est sûr qu'il s'agit là de deux personnages différents. Guillaume Poupard ne s'est pas encore beaucoup exprimé, et cette intervention devant tous les professionnels du secteur va lui permettre de donner sa vision et les axes stratégiques qu'il considère importants. C'est aussi vrai qu'il y a eu beaucoup d'évolutions liées aux technologies qui ont fait évoluer les pratiques en matière de sécurité. Mais je ne connais pas aujourd'hui le contenu du discours que va faire Guillaume Poupard en ouverture de ces Assises, et je le découvrirai le 1er octobre.

Cloud et mobilité font toujours aussi peur aux RSSI ? Ce sera les principaux thèmes abordés par ces Assises, ou d'autres innovations technologiques leur voleront-ils la vedette ?

Le cloud n'est plus une tendance si nouvelle, et comme de nombreuses autres nouvelles technologies, elle aura mis un à trois ans, selon l'entreprise, à être digérée... Les responsables de la sécurité se posent en revanche toujours bien la question de savoir comment l'intégrer dans leurs choix.

Quant à la mobilité, le thème sera présent, mais sans doute un peu moins qu'auparavant car j'ai lancé un autre événement, ROOMn, les Rendez-vous One-to-One de la Mobilité numérique, qui aborde plus spécifiquement ces défis.

Enfin, il y aura en effet aux Assises des entreprises proposant des offres ou des produits particulièrement innovants, sans doute à même d'apporter de vraies ruptures. Je veux bien les montrer à ceux qui me le demanderont sur les Assises, mais pour cela, il faut d'abord venir.

Malware / RSSI