Go Daddy réfute s'être fait piraté

La panne de l'hébergeur américain ne serait pas due à une attaque par déni de service lancée par les Anonymous. Le registrar vient de démentir cette thèse.

Un pirate se réclamant des Anonymous avait revendiqué avoir été à l'origine de la panne qui a touché Go Daddy lundi, indiquant avoir lancé une attaque par déni de service. Le registrar vient de démentir cette thèse.

"L'interruption de service que nous avons subie n'est pas due à des actions extérieures", a indiqué dans un communiqué Scott Wagner, le PDG par intérim du groupe américain, tout en présentant ses excuses à ses clients et soulignant le caractère exceptionnel de la panne. L'incident avait bloqué l'accès à des millions de sites Web pendant plusieurs heures.

L'hébergeur précise que la panne provenait "d'une série d'incidents réseau qui ont corrompu les tables de routage". L'indisponibilité de ce service aurait engendré un blocage de tout le trafic, les flux n'étant plus routés vers les bonnes adresses. Au total, 6 heures ont été nécessaires à Go Daddy pour réparer l'équipement défaillant, et rétablir une activité normal sur son réseau.

Réseau / Cloud computing