Internet des objets : la stratégie de Microsoft dévoilée

Internet des objets chez Microsoft L'éditeur repositionne Windows Embedded sur l'Internet des objets. Et avec Azure, il propose une solution de Big Data capable d'analyser et exploiter les données qui en découlent.

Voilà un an et demi que Microsoft a amorcé la mise en œuvre d'une nouvelle stratégie pour se positionner dans l'Internet des objets. Première étape de ce plan, l'éditeur a lancé début 2013 une nouvelle version de Windows Embedded. Fait marquant, elle s'adosse au même noyau que Windows 8 et Windows 8.1 (Windows NT), et non plus sur son socle Windows CE historique. Et pour la première fois, le groupe évoque d'emblée l'Internet des objets comme cible principale du produit.

Parmi les déclinaisons de Windows Embedded proposées pour l'occasion, il en est une nouvelle, justement conçue spécifiquement pour l'Internet des objets : Windows Embedded Compact 2013. Il s'agit d'un système allégé, dont la phase de démarrage et la consommation de mémoire ont été optimisées... Il supporte aussi les protocoles Wi-fi et Bluetooth. Objectif affiché : ne plus seulement s'adresser aux problématiques de l'informatique embarqué, traditionnel cible de l'OS (avec en ligne de mire ordinateurs de bord, automates bancaires, machines outils...), mais aussi les objets connectés plus compacts et surtout plus mobiles.

Azure Mobile Services pour déporter les traitements dans le cloud

internet des objets de microsoft
Bernard Ourghanlian, DT de Microsoft France, a animé une session sur les objets connectés lors des TechDays 2014. © Capture JDN

Mais ce n'est pas tout. Car Windows Embedded Compact 2013 a pour vocation de s'appuyer sur Windows Azure. Le rôle ici joué par le cloud de Microsoft ? Alors que Windows Embedded Compact est là pour gérer l'écran tactile de l'objet et les interactions avec l'utilisateur, le traitement des données en découlant serait alors dévolu à Azure.

Force est de constater en effet que le cloud de Redmond fournit un grand nombre de services plus qu'intéressants pour héberger ce type de processus : bus de messages, stockage, gestion d'API, des droits d'accès (avec Azure Active Directory et RMS), intégration avec des systèmes tiers (via Azure Biztalk)...

Et, cerise sur le gâteau, Azure fournit les Windows Azure Mobile Services. Une série de services spécifiquement taillés pour héberger le Back End d'applications mobiles (elle couvre gestion du push de notifications, des authentifications, des données remontées de l'app cliente...). Optimisés pour servir les terminaux Windows 8.1, Windows Phone 8, mais aussi iOS et Android, ils peuvent être également utilisés comme socle pour la couche serveur d'objets connectés outillés par Windows Embedded Compact 2013.

Une explosion des volumes de données marketing encaissée par Azure HDInsight

A travers Azure, Microsoft introduit aussi une solution pour traiter les gros volumes de données, potentiellement massifs, en provenance des objets connectés. Ce n'est autre que HDInsight : la distribution Hadoop optimisée par l'éditeur pour créer des clusters d'instances de calcul sur Azure. Et à travers la prise en charge de Windows Embedded Compact par Visual Studio 2013, il propose désormais un environnement de développement standardisé, qui est le même que pour Windows 8, avec la possibilité de produire des interfaces tactiles XAML ou HTML.

Ainsi, de l'OS intégré aux objets jusqu'aux solutions (orientées Big Data) de traitement des données marketing et opérationnelles générées, Microsoft fournit les principales briques de la chaine informatique de l'Internet des objets. Reste un point noir dans le paysage : Windows Embedded Compact demeure pour beaucoup encore trop cher pour être utilisé dans une politique d'industrialisation et de commercialisation d'objets connectés à grande échelle. Les DSI ayant étudié le produit nous l'ont tous affirmé. Microsoft devra donc sans doute faire des efforts s'il veut imposer cet OS comme standard informatique des objets connectés.

Microsoft / Windows