Grâce à Linux, Munich économise des millions d'euros par an

Selon des chiffres communiqués par Canonical, la ville allemande aurait pu économiser 6,8 millions d'euros sur 2012 en évitant les coûts de licence Microsoft.

Troisième plus grande ville d'Allemagne, Munich est devenue un véritable symbole au sein de la communauté Linux. En 2006, la municipalité décide d'amorcer la migration de ses 16 000 postes de travail vers Linux. La distribution Debian est d'abord retenue, mais c'est ensuite Ubuntu qui sera déployé, à partir de 2009.

Huit ans après le lancement du projet et cinq ans après les premiers déploiements d'Ubuntu par la Ville de Munich, l'éditeur de la distribution Linux finalement retenue, Canonical, a fait le bilan du projet. Assez classiquement, il a été réalisé par l'éditeur sur la base d'un témoignage de son client. On y apprend que 12 000 PC ont basculé sous Ubuntu (avec la suite bureautique LibreOffice). En comptant les 2 000 terminaux acquis en plus depuis, le parc de terminaux Linux compte donc aujourd'hui 14 000 postes en tout.

D'intéressantes données financières ont aussi été dévoilées. Une économie de 6,8 millions d'euros est notamment estimée pour 2012, portant sur les coûts des licences Microsoft qui ont pu être évités. Du lancement du projet de migration vers Ubuntu à août 2013, le coût total du projet de déploiement logiciel sur les postes de travail est aussi estimé à 23 millions d'euros, contre une estimation de 34 millions d'euros si la migration avait été réalisée vers Windows 7 et Microsoft Office. 

Kernel Linux