La France met le cap sur le Big Data La Poste suit son courrier à la trace

La Poste a mis en production en 2011 une plate-forme pour suivre la collecte, le tri et la distribution des courriers. Le tout en temps réel. En amont, 110 millions de documents y sont indexés quotidiennement, et jusqu'à 4 000 par seconde lors des pointes. Cette base représente 2 milliards de documents. Autant dire qu'il s'agit bien là de Big Data.

la poste a recours à des outils de datavisualization pour l'analyse des
La Poste a recours à des outils de datavisualization pour l'analyse des opérations de tri. © Capure La Poste

"L'aspect le plus novateur du projet réside dans la possibilité de visualiser jusqu'au niveau le plus fin des traitements en anomalies", explique-t-on au sein du groupe. Epaulée par Sopra, la DSI de La Poste Courrier a adossé sa solution à la technologie Exalead CloudView de Dassault System. Une nouvelle version du moteur de recherche (v6) a d'ailleurs été développée pour l'occasion en vue de répondre finement aux besoins de performance du projet.

"L'autre originalité de cette plate-forme réside dans son interconnexion avec nos systèmes industriels de lecture optique des enveloppes et de tri", souligne Denis Weiss, DSI Industriel de La Poste. Les données de ces systèmes sont intégrées sous forme de flux XML via des services web REST. La plate-forme permet dès lors à environ 800 utilisateurs de réaliser 15 000 requêtes journalières, avec à la clé des temps de réponse inférieurs à 3 secondes ! "Il s'agit en majorité d'exploitants des systèmes industriels."

denis weiss, dsi industriel de la poste, a coordonné le projet.
Denis Weiss, DSI Industriel de La Poste, a coordonné le projet. © La Poste

Optimiser le processus de tri et identifier les erreurs d'adressage

Principal cible du projet : fournir à la demande et immédiatement aux opérationnels l'information dont ils ont besoin. D'où la conception d'une interface graphique intuitive, basée sur les dernières technologies Web (HTML5), et donnant la possibilité de naviguer d'une vision nationale sur l'état de santé du système industriel du courrier, jusqu'à des indicateurs sur les centres de tri et même les traitements unitaires.

Par recoupement, "l'application permet par exemple de repérer les erreurs de rédaction dans l'adresse des plis, avec la possibilité d'aller vérifier l'image des enveloppes qui auront été scannées, puis de faire éventuellement remonter les anomalies aux clients", explique Denis Weiss. De même, les indicateurs issus du moteur peuvent aussi constituer une aide à la décision pour optimiser les référentiels de tri, ou dans la consolidation de destinations à faibles volumes sur un même réceptacle. "A l'inverse, pour les destinations à fortes activités, il pourra être décidé de choisir des bacs plus faciles à manipuler."

La Poste / Big Data