Eric Joyen-Conseil (Syntec Informatique) "Dématérialisation et collaboratif sont des prérequis pour le télétravail"

Dans le 2e volume de son Livre Vert, consacré au télétravail, la chambre syndicale rappelle que le télétravail implique des adaptations technologiques mais aussi et surtout managériales.

Les débits, filaires ou sans fil, sont-ils aujourd'hui suffisants pour que le télétravail se déroule dans de bonnes conditions en France ?

A l'heure actuelle, on peut télétravailler sur une grande partie du territoire français dans de bonnes conditions. Il faut cependant continuer les efforts entrepris en améliorant les débits et la couverture. Mais le télétravail n'est pas forcément synomyme de travail à domicile.

Une des préconisations de notre livre vert est la mise en place de systèmes de télécentres, qui peuvent être la propriété de sociétés privées ou non, pour que les télétravailleurs puissent trouver facilement du haut débit ou du très haut débit - pour réaliser des vidéoconférences ou de la téléprésence - mais aussi retrouver du lien social.

Le travail à domicile est très bénéfique en termes de qualité de vie, d'organisation personnelle et de développement durable mais le risque de perte du lien social est fort. Ce que nous prônons est l'adoption d'un mode pendulaire : une personne peut travailler deux ou trois jours par semaine chez elle mais elle doit pouvoir retrouver dans un télécentre un lien social et du très haut débit pour communiquer avec sa hiérarchie et ses collègues.

Le télétravail peut parfois rimer avec problèmes de sécurité. Est-ce toujours le cas aujourd'hui ?

Aujourd'hui, la sécurité n'est plus un problème

Aujourd'hui, la sécurité n'est plus un problème aujourd'hui. On arrive à sécuriser sans trop de problème un matériel, une connexion, un accès à une application. Et on peut faire en sorte qu'aucun document ne sorte d'un PC.

C'est davantage un problème de management. Les chefs de service aiment avoir leurs collaborateurs à proximité, pour vérifier leur présence... Mais la vraie question est de savoir ce qui a été réellement fait par les collaborateurs et non leur temps de présence.

Cela nécessite de travailler sur la confiance, de travailler par objectif, avec des indicateurs, des points et des suivis réguliers, et non plus le comptage des heures travaillées en tant que telles. C'est une démarche à inculquer aux managers qui ne sont pas tous préparés à cela.

Quels sont selon vous les terminaux les plus adaptés au télétravail ?

Le PC portable est le terminal le plus adapté au télétravail, aidé par un PDA

Le plus adapté est sans conteste le PC portable. Les ventes de PC portables ont d'ailleurs dépassé celles des ordinateurs de bureau et de serveurs depuis un certain temps.

De plus, la consommation électrique est bien moindre que celle d'un ordinateur de bureau, ce qui est favorable en termes de développement durable.

Il est ensuite possible de compléter avec un PDA ou un smartphone. J'ai en ce qui me concerne les deux, pour les messages les plus urgents quand je suis en situation de mobilité.

Quels sont les prérequis informatiques pour qu'une entreprise puisse se lancer dans le télétravail ?

Le cloud et le SaaS sont de nouvelles modalités que les entreprises peuvent utiliser

Il faut que les entreprises aient au minimum mis en place la dématérialisation et les plates-formes collaboratives pour que le télétravail se passe dans de bonnes conditions. Le cloud et le SaaS sont de nouvelles modalités qu'elles peuvent également utiliser. 

Un conseil cependant : pour réussir un tel projet, il est préférable de se faire accompagner par des experts techniques et des experts en management.

Un point important également concerne l'aspect "aménagement numérique du territoire". Quand une société souhaite s'implanter en France, si elle sait qu'elle peut localiser une ou plusieurs agences dans les 20 agglomérations les plus importantes, avec un système de télécentres, c'est un moyen fort d'attractivité du territoire.

La France est en retard sur ce point. Selon un rapport du CAS - le Centre d'analyse stratégique -, la proportion de télétravailleurs est en Europe de 18%. Elle est en France de 8%. Un dernier chiffre : on pourrait fluidifier le trafic en région parisienne si on augmentait de 3 ou 4 points cette proportion.

Eric Joyen-conseil a piloté le deuxième volume du Livre Vert de Syntec Informatique, consacré au télétravail. Il est par ailleurs P-DG du groupe Alexandrie. 

Collaboratif / Syntec