ST-Ericsson démantelé, 1 600 postes supprimés

Ericsson et STMicroelectronics ont mis fin à leur joint-venture dans le domaine des composants et technologies mobiles. ST reprendra 950 salariés en France et en Italie.

La fin de l'aventure pour ST-Ericsson. La co-entreprise créée en 1999 par le suédois Ericsson et la société franco-italienne STMicroelectronics spécialisée dans les puces pour terminaux mobiles, va être démantelée. Dans un communiqué officiel, les deux entreprises ont précisé les contours de ce démantèlement.

Ericsson reprendra les activités de conception, de développement et de ventes des solutions modem LTE multimode (2G, 3G et 4G) , alors que STMicroelectronics récupèrera les autres activités ainsi que des installations de tests et d'assemblage. L'addition sociale de cette opération sera salée puisque 1 600 salariés perdront leur emploi dans le monde dont 500 à 700 en Europe, principalement en Suède. En revanche, Ericsson reprendra 1 800 salariés et STMicroelectronics 950, notamment en France et en Italie.

La joint-venture ST-Ericsson n'avait jamais pu enregistrer un trimestre bénéficiaire depuis sa création. Le coût financier de ce démantèlement devrait se situer autour des 300 millions d'euros pour STMicroelectronics et de 60 millions pour Ericsson.

STMicroelectronics / ERICSSON