Un recruteur américain sur deux utilise les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux étant de plus en plus complets, mais aussi indiscrets, sur le parcours et la vie de leurs membres, les recruteurs s'en servent de manière croissante outre-Atlantique pour trouver des candidats.

Selon une enquête en ligne menée par Harris Interactive pour le compte du site CareerBuilder.com en mai et juin derniers, 45% des 2 667 professionnels du recrutement interrogés ont recours aux réseaux sociaux pour recruter et pour en savoir plus sur de potentiels candidats. Ce pourcentage était de 22% l'an dernier.

29% de ces recruteurs utilisent Facebook, 26% LinkedIn et 21% MySpace. 11% d'entre eux poussent leurs recherches vers les blogs tandis que 7% suivent les potentiels candidats sur Twitter. Les professionnels du recrutement les plus aguerris à ces techniques évoluent à 63% dans le domaine informatiques, et à 53% dans les services aux professionnels.

Cette pratique est à double tranchant... pour les candidats. 53% des recruteurs déclarent en effet avoir fait marche arrière sur une candidature potentielle en raison d'une photo ou d'une information jugée inappropriée. 44% des jugements négatifs émis par les recruteurs concernent l'usage de drogues ou d'alcool par les candidats, 35% concernent des propos négatifs écrits à propos d'anciens employeurs ou collègues.

A l'inverse, ce qui déclenche une poursuite du processus de recrutement est lié aux éléments donnant une bonne perception de la personnalité du candidat (50%), à ses compétences (39%), à sa créativité (38%), à ses capacités de communication (35%), et à ses références (19%).

Blog