SSII : les conflits sociaux se multiplient en France

Les tensions entre patronat et employés se multiplient en environnement SSII. Chez Atos Origin, Sodifrance et Segula les mouvements de grève cristallisent une situation salariale délicate.

Dans le domaine du conseil et des services, sur le front de l'emploi, la situation reste chaotique. Preuve de ce malaise, les conflits sociaux se durcissent, et les appels à la grève se multiplient. C'est le cas chez Atos Origin, rebaptisé Atos Orégim par les syndicats. Le 4 mars dernier, 2 500 à 3 000 personnes avaient fait grève pour dénoncer la politique salariale. Et le conflit à ce jour ne semble pas réglé.

Mais les tensions entre patronat et employés se font également jour chez Sodifrance. Dans cette entreprise, la CFDT et la CGT appelaient à une action cette semaine. La direction de cette société de conseil qui compte quelques 900 salariés souhaite revenir sur l'accord de réduction de temps de travail signé en 2008. Mais le recours au chômage partiel et la sortie des temps de pause du temps de travail effectif sont aussi des objectifs poursuivis par la direction. Ces dispositions ont été rejetées en bloc par les syndicats.

Revalorisation des salaires

Du côté de Segula, une action de grève à également eu lieu. Les syndicats précisent que cette action représente "leur mécontentement et leur désaccord quant à la politique menée" par la direction. Menace sur l'emploi, pressions sur l'intercontrat, sur les salaires, autant de points délicats soulevés par les syndicats, qui exigent avant tout une revalorisation des salaires de 3,5%.

Accenture