Réseaux : le marché français fait-il partie des plus avancés ?

La France est-elle compétitive en termes de prix et d'innovations télécoms ? Quid des questions de sécurité sur les réseaux ?

Les tarifs en France sont parmi les plus compétitifs du monde. Un accès "triple play" coûte trois fois plus cher aux Etats-Unis. Cette explosion du haut débit a un effet secondaire : l'internaute est de plus en plus gourmand en termes de rapidité et d'applications.

Pour que l'innovation continue, les opérateurs auront un rôle majeur pour proposer des solutions de convergence numérique et des services de plus en plus innovants comme la vidéo à la demande.


Au niveau des professionnels, qui reste-t-il à connecter ?

On peut signaler l'initiative gouvernementale : le passeport numérique. Il en ressort que "840 000 de nos TPE sont toujours totalement déconnectées de l'économie numérique", selon Olivier Midière, le président du groupe de travail "Mission TIC et TPE".

L'intérêt d'avoir une connexion Internet, un site Web, n'est pas encore démocratisé auprès des commerçants et des artisans.
Cette initiative gouvernementale a pour but justement de démontrer l'impact commercial et l'amélioration de la productivité.

Le gouvernement propose des formations gratuites, via 400 points d'accueil partout en France.
Une fois ce "diplôme" obtenu, il est donné accès à des offres promotionnelles mises en place autour de 3 thèmes : la mobilité, la sécurité et la téléphonie par Internet.


Mobilité...


Cela signifie accéder aux informations de manière distante.
Mais où les stocker, dans mon entreprise ? Google nous dit "chez lui", et propose de plus en plus d'applications en ligne et gratuites (sous contrainte de voir des publicités).

Au contraire, les opérateurs préconisent des réseaux privés et sécurisés, les constructeurs des équipements (serveurs, routeurs, etc...) que l'on doit faire installer et maintenir par des prestataires de services en informatique... Quelle TPE, peut louer une liaison dédiée, installer le logiciel SAP et avoir un informaticien à demeure ?

Selon Olivier Liber, responsable de Linksys France, "Les services en mode hébergé sont dans la tendance du marché et vont de plus en plus être utilisés, voire généralisés... On arrivera rapidement vers ce qu'on appelle le Web 2.0, où l'on va partager de plus en plus d'informations d'ordre personnel ou professionnel.".

Pour cela, le constructeur conseille à ses clients d'utiliser l'infrastructure de leur réseau local pour stocker chez eux l'information "vitale" et de travailler en réseau. Rien ne sert de faire des investissements importants, si l'on peut se servir de ce qui existe sur le Web. Il faut utiliser les solutions "distantes" et "locales" de manière complémentaire.

Sécurité...

La majorité des entreprises utilisent l'e-mail fourni par leur opérateur, est-ce sécurisé ? Il est préférable d'utiliser un serveur de messagerie en "local" pour les communications internes et les échanges de données à caractère confidentiel.

Pour ce qui est de la connexion Internet, si la ligne venait à "tomber", il n'y a aucune garantie de délai de rétablissement, il faut utiliser des liaisons SDSL avec garantie de services. Un accès "grand public" à 30 euros offre très peu de sécurité. Dernier point : les données peuvent être interceptées et lues.

Les réseaux virtuels privés ou VPN (Virtual Private Network) consistent à échanger de manière cryptée, via des solutions logicielles ou des équipements (routeurs).

On peut partager un intranet avec son cercle de relations professionnelles, tout en garantissant l'authentification, la confidentialité et l'intégrité des données échangées. Il s'agit de chiffrer les données, de part en part.

Téléphonie par Internet

L'avenir du téléphone passe par Internet. Même dans la téléphonie classique, 90% des communications sont retransformées en IP, que ce soit chez France Télécom ou un autre. Pour tous les opérateurs, la téléphonie ancienne génération (analogique) est terminée.

Lorsqu'il y a des blancs dans une communication, on préfère l'interrompre et affecter le "tuyau" à d'autres. Ce qui n'est pas techniquement possible avec l'ancienne technologie commutée puisqu'on doit laisser ouvert le canal de transmission.

Economiquement, cela permet aux opérateurs d'être beaucoup plus dynamiques.

Les terminaux se perfectionnent aussi, on parle de "Dual Mode", ce téléphone capable de se diriger à la fois sur le réseau analogique standard et sur la téléphonie IP (Internet Protocol) en passant par Skype par exemple ou un opérateur tel que Keyyo.

Notons que pour que ce service soit efficace, il utilise un nouveau type de ligne ADSL qui découpe le tuyau en deux : il y a un canal qui sera réservé pour la téléphonie avec de la qualité de service et le reste pour l'Internet.

Il y a six millions d'utilisateurs actuellement en France qui utilisent cette technologie de VoIP via les Livebox, FreeBox et autres NeufBox. Sur trente millions de foyers, cela commence à être vraiment représentatif.
Le marché français est de loin, sur ce point, le plus avancé.

Autour du même sujet