Comment déployer Vista à grande échelle ?

Quand une migration de poste de travail vers Windows XP prend aujourd'hui près d'une journée/homme, et que la migration vers Vista risque de prendre plus de temps encore, comment mettre en place un plan de migration dans une moyenne ou une grande entreprise ?

Peut-on encore envisager des déploiements, qui, s'ils sont réalisés manuellement, nécessiteront plusieurs dizaines de milliers de journées/hommes dans une grande entreprise ?

 

Non seulement, il est aujourd'hui très difficile de trouver une telle disponibilité de techniciens d'intervention sur le marché, mais en plus, la migration manuelle demande une immobilisation des postes pendant toutes les opérations techniques, ce qui entraîne une perte de productivité pour chaque salarié et multiplie le coût global pour l'entreprise.

 

Les projets de migrations dans ces conditions sont coûteux, en temps et en hommes, mais également en frais de déplacements pour les grandes entreprises, toujours  très réparties géographiquement.

 

Par expérience, à partir de 2 000 à 3 000 postes de travail, il devient indispensable d'automatiser l'ensemble du processus de migration

 

Ce sont les raisons pour lesquelles une entreprise comme France Télécom, par exemple, possédant près de 220 000 postes de travail répartis à travers le monde, a fait le choix de l'automatisation totale de ses migrations en utilisant une architecture totalement centralisée.

 

La migration technique d'un parc de PC ne peut se faire sans cohabitation entre les outils de migration (pilotage, technique, communication) et l'environnement dans lequel il vont évoluer (inventaire, télédistribution, annuaires, help-desk,...). Une solution résolument ouverte doit donc impérativement être mise en place.

 

Mais la migration technique n'est pas la seule problématique à résoudre . Il faut en outre prendre en charge l'accompagnement au changement pour les utilisateurs.

Communiquer avec eux au bon moment, seulement sur les éléments qui peuvent les impacter, dans des termes compréhensibles par eux, prendre en compte leurs contraintes de calendrier ou même leurs souhaits (ne pas forcer un commercial à migrer telle nuit alors qu'il a une proposition à rendre pour le lendemain), leur donner les moyens de se former ou de s'autoformer, leur apporter le soutien fonctionnel aux nouveaux outils déployés.

La communication peut être réalisée par messagerie électronique, mais doit impérativement être complétée par l'affichage de fenêtre Pop-up sur les postes pour assurer que l'utilisateur a bien pris connaissance des messages importants.

 

Les équipes de support, doivent elles aussi connaître le processus de migration pour répondre aux appels des utilisateurs en ayant une connaissance parfaire de l'état de la migration de l'utilisateur qui appelle. Un outil de supervision des migrations partagé entre les équipes de déploiement et les équipes de help desk est donc un atout pour assurer le succès global du projet.

 

Avantages

En automatisant totalement l'ensemble du processus, la mise à jour peut se faire à distance, sans aucune intervention manuelle, avec une équipe de déploiement réduite. Les déplacements humains des techniciens ne sont plus nécessaires que dans de rares cas, pour des populations particulières telles que les VIP, ce qui engendre des gains énormes sur les coûts logistiques : billets de train ou d'avion, hébergement ou temps de transport,...

 

Puisque totalement automatisée, la migration peut désormais se faire en dehors des heures d'activité pour ne pas perturber l'utilisateur final. Des centaines de migrations peuvent donc être réalisées chaque nuit.

 

Lors d'une migration vers Vista, une image de plusieurs GigaOctets (nous en avons vu de plus de 8GO) doit être déployée au travers du réseau autant de fois qu'il y a de postes de travail à migrer.

Une solution de distribution intégrant des fonctionnalités Peer-To-Peer ou de meshing permet de raccourcir les durées de transport des images et d'éviter des engorgements du réseau. En effet, avec une telle technologie, le transfert d'image se fait d'un PC à l'autre et non par l'intermédiaire d'un serveur, et sans traverser le réseau longue distance.

La plate-forme de distribution doit choisir automatiquement la station distributrice la plus appropriée et la plus disponible pour télédistribuer son image. L'architecture est ainsi simplifiée et peu onéreuse, ne nécessitant plus de serveur relais déployés sur les sites éloignés géographiquement. Des gains de plus de 70% de bande passante sont constatés avec une telle solution.

 

La migration automatique et centralisée est toujours plus sûre, plus rapide, bien moins coûteuse et mieux perçue par les utilisateurs.

Autour du même sujet