Combler le fossé entre smartphones et ordinateurs portables

Jamais un téléphone n'avait déclenché autant d'enthousiasme avant sa disponibilité. Le succès qui a accompagné la sortie de l'iPhone a considérablement contribué à démocratiser la technologie tactile.

Depuis la présentation de l'iPhone en janvier 2007, la technologie Multi-touch et la révolution technologique qu'elle a apporté à l'industrie mobile continue d'animer les discussions. Jamais un téléphone n'avait déclenché autant d'enthousiasme avant sa disponibilité. Le succès qui a accompagné la sortie de l'iPhone a d'ailleurs considérablement soutenu et contribué à démocratiser l'utilisation de la technologie tactile en démontrant qu'il est possible de proposer à l'utilisateur bien plus qu'un simple clavier digital.

Bien sur, zoomer en avant et en arrière d'un simple pincement de doigts sur l'écran fût la révolution de l'année 2008. Mais qu'y a-t-il au-delà de cette récente avancée technologique ? Peut-on aujourd'hui véritablement parler de l'existence d'un terminal mobile hybride, d'un intermédiaire entre le smartphone et l'ordinateur portable, capable d'exécuter des taches quotidiennes aussi simplement qu'un laptop ou que la combinaison de plusieurs appareils ?

Aujourd'hui, un téléphone permet certes de naviguer sur Internet, d'acheter de la musique en ligne, de jouer à des jeux vidéos, de visionner des films, de gérer ses emails, (etc.). Cependant, la gestion d'agendas  ou de carnets d'adresses n'est pas aussi simple sur un smartphone que sur un ordinateur portable. Ceci est encore plus vrai pour des applications plus complexes telles que la prise de note en temps réel, l'édition de documents ou le jeu. La simple action de moduler des documents depuis le bureau d'un ordinateur peut devenir un véritable cauchemar depuis un mobile.

Le réel défi, désormais, est de développer des interfaces utilisateurs pour ordinateurs mobiles qui soient à la fois attractives pour le grand-public et les professionnels. Cependant, d'importantes barrières, comme par exemple le nombre croissant de fonctionnalités ou la nécessité de garder des tailles de dispositifs compactes, doivent encore être franchies pour aboutir à l'interface homme-machine mobile idéale.

Le geste de pincement (ou pinch gesture en anglais) ne représente pas, à lui seul, la solution absolue. Il persiste, en effet, des limites technologiques liées à l'interface gestuelle de l'écran. Même si ce dernier dispose d'un algorithme de reconnaissance de première qualité et de la technologie tactile la plus précise, plus le nombre de gestes est élevé, plus la probabilité d'erreur de manipulation est importante.

Dans ce contexte, le maniement de l'écran à deux mains est la clé pour une expérience utilisateur riche et réussie. Considérablement plus efficace, l'utilisation simultanée du doigt et du stylet, associée aux raccourcis écran de l'appareil, constitue un éventail infini de possibilités, même sur un écran de très petite taille. Pour être capable de tirer profit à 100% de l'habilité de l'utilisateur à coordonner ses deux mains en divisant différentes actions entre sa main dominante et son autre main, ces dispositifs tactiles nouvelle génération devront impérativement savoir détecter, de façon illimitée, les coordonnées précises de chaque point de contact et posséder les performances les plus avancées comme par exemple la résolution > 0,2 mm et temps de réponse < 10 ms.

A ce jour, seul le Multi-touch résistif reconnait l'utilisation simultanée de la main et du stylet (ou de tout autre matériel) sur l'écran, et ce, de manière illimitée. Parce que cette technologie fait  appel à deux membranes qui rentrent en contact sous la pression exercée par un doigt, elle est capable d'établir  avec précision une connexion et un signal en un point donné. A l'inverse de la technologie capacitive qui réagit à la  variation de potentiel électrique du doigt à l'approche de l'écran, le Multi-touch résistif a pour avantage d'être précis sous l'action simultanée de plusieurs doigts, même humides, et également très intuitif pour l'utilisateur.

Le champ possible des applications est désormais ouvert : reconnaissance d'écriture multi-langues, édition de documents, déplacements de documents, (...), feront bientôt partie du quotidien des mobinautes !

Autour du même sujet