L’informatique : un outil indispensable pour relever les nouveaux défis du secteur du BTP

L’offre logicielle présente sur le marché ouvre de réelles opportunités dans le contexte actuel. Elle apporte des réponses concrètes aux défis auxquels le secteur du bâtiment et des travaux publics doit faire face, notamment dans le cadre de la réflexion sur le développement durable.

Le BTP, qui emploie plus d'1,5 million de salariés, est en première ligne des conséquences de la crise immobilière. Si les indicateurs laissent présager des difficultés pour l'ensemble du secteur en 2009, celui-ci reste toutefois un moteur de l'économie.

Le chiffre d'affaires du bâtiment et de la construction est aujourd'hui en baisse, après une progression constante proche des 2,5% par an depuis 1996 et un record de 177 milliards d'euros atteint à la fin de l'année 2007. Le logement est particulièrement touché, avec une nette chute des mises en chantier (diminution de 24,4% des permis de construire accordés en 2008, soit 460 000 unités). L'activité hors logement (bureaux, commerce, industrie, etc.) devrait essuyer quant à elle de forts reculs, après une baisse de 10,5% en 2008, estimée entre 7,5 et 11,7% pour 2009.

Un certain nombre d'entreprises du bâtiment connaissent un ralentissement important, variable selon les régions. Les entreprises tournées vers le logement neuf sont les plus touchées, alors que celles tournées vers l'amélioration et l'entretien s'en tirent plutôt bien. Ces dernières devraient même connaître une nette poussée, sous l'impulsion des politiques de relance économique et de mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement.

En effet, tant au niveau national qu'à l'échelle européenne, les politiques s'accordent sur le fait que le BTP est un secteur d'avenir qui devrait pouvoir relancer l'économie, sous réserve que l'on s'attaque aux vrais défis. En d'autres termes, le remède à la crise ne se trouve pas nécessairement dans l'investissement dans la construction traditionnelle, mais bel et bien dans la rénovation et la gestion énergétique du parc construit. C'est là un enjeu central des politiques de développement durable et du plan de relance du gouvernement, qui se compose de plusieurs dispositifs, comme le doublement du prêt à taux zéro pour les ménages acquérant des logements modernisés sur le plan thermique, l'ouverture de chantiers de rénovations thermiques des HLM ou l'accélération d'un certain nombre de travaux d'infrastructures.

Les scenarii de sortie de crise concordent ainsi avec les grandes lignes du plan de relance du gouvernement : Grenelle de l'environnement, développement de grands projets (réseau TGV, autoroutes, canal Seine-Nord, etc.), entretien et amélioration comme moteurs de la reprise de la construction.

Les cabinets d'architectures ne seront pas épargnés par la crise et 2010 pourrait même être plus difficile que 2009. Cela se manifeste par l'annulation, le report ou l'étalement de projets sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Nous devons donc faire preuve de créativité et de pertinence. La réflexion sur le développement durable est une excellente opportunité en ce sens, avec une démarche particulièrement porteuse : la réhabilitation - des quartiers par exemple - qu'il s'agisse de mise aux normes, d'amélioration de la consommation énergétique et de l'empreinte environnementale des bâtiments, etc. 

Dans cette optique, l'informatique est un outil fondamental. En interne, elle favorise les échanges et la collaboration ; en externe, elle représente un moyen précieux de communication avec les clients, qui ne maîtrisent pas forcément les clés de lecture des plans de l'architecte.

Largement présent dans les cabinets d'architectes, l'outil informatique repose aujourd'hui sur des solutions adaptées aux grandes comme aux petites structures qui permettent d'améliorer l'analyse des performances d'une construction, dans le cadre du processus de modélisation des données du bâtiment (BIM).

L'offre logicielle présente sur le marché ouvre de réelles opportunités dans le contexte actuel. Alors que les bâtiments représentent aujourd'hui entre 60 et 70% de la consommation énergétique globale, 40% de la consommation en matières premières, 12% de la consommation d'eau douce ou encore 30 % de la production de gaz à effet de serre, la richesse de l'analyse d'un logiciel permet d'apporter des réponses concrètes aux défis auxquels le BTP doit faire face.

Autour du même sujet