Les différents axes d'urbanisation du SI

Leviers de performance pour les métiers de l’entreprise, les solutions proposées par l'urbanisation ciblent principalement trois grandes problématiques : les échanges, les données et les fonctionnalités.

La raison d'être fondamentale d'un système d'information est d'être au service des métiers de l'entreprise *. Par conséquent, un des défis majeur à relever est de pouvoir accompagner le plus rapidement possible leur adaptation aux changements d'organisation, de politique commerciale, de réglementation, de technologie… tout en assurant la cohérence des informations et un niveau de coût minimal.

Dans cette quête de performance, l'urbanisation des systèmes d'information est désormais reconnue comme un levier important. Cela dit, au-delà des définitions et des démarches générales, nous nous focaliserons ici sur les problématiques métier adressées et sur les solutions proposées par l'urbanisation; cela sur trois axes présents dans tout SI : l'axe des échanges, l'axe des données et l'axe des fonctionnalités.

L'axe "échanges"

Un premier frein à la performance du SI est l'existence d'architecture de communication "point à point" dans laquelle chaque application métier "connaît" ses destinataires internes ou tiers externes (clients, partenaires, organismes intervenants...) et assure les fonctionnalités d'échange (contrôle, transformation, suivi, piste d'audit...). Ces situations de dépendance ankylosent le SI en rendant plus long et plus coûteux tout ajout, remplacement ou évolution de systèmes émetteurs ou destinataires.

Pour rendre plus agile le SI, le simplifier et réduire le coût de fonctionnement, l'urbanisation proposera de "sortir" des applications métier les fonctionnalités dédiées aux échanges de flux et de les sous-traiter à un système d'échange mutualisé, véritable plaque tournante entre émetteurs et destinataires.

L'axe "données"

Un second frein à la performance du SI vient de la réplication du patrimoine d'informations de référence de l'entreprise (clients, produits, tarification, contrats...). Il en découle de longs et coûteux rapprochements de données imposés aux métiers transversaux (marketing, risques, finance, pilotage...) pouvant compromettre leur efficacité. De plus, des risques forts de diffusion d'informations incohérentes et de collectes multiples des mêmes informations - auprès de la clientèle par exemple- existent.

Aussi, pour rendre le SI plus cohérent et permettre aux métiers transversaux d'atteindre leurs objectifs, l'urbanisation propose de centraliser certaines informations de référence (n° de client, coordonnées, etc.) et des règles de gestion associées au sein de systèmes référentiels et de gisements de données, mutualisés et indépendants des systèmes métier. Ces derniers étant progressivement interfacés à cette source de référence, partagée et cohérente.

L'axe "fonctionnalités"
Un troisième frein à la performance est induit par des imbrications (ou couplages) des besoins de métiers différents au sein des mêmes traitements ou structures de données et ainsi que par la difficulté à réutiliser des fonctionnalités existantes. Cette situation engourdit là encore le SI qui ne peut pas répondre aux besoins métier dans les délais et au coût impartis. La réponse de l'urbanisation est d'une part de recenser ces situations de couplage et de mettre en œuvre un plan de "désimbrication" et d'autre part de permettre une plus grande réutilisation des fonctionnalités existantes. En bout de course, il s'agit de faire évoluer le SI vers un ensemble de fonctionnalités et de structures de données modulaires, autonomes et homogènes d'un point de vue métier.

En conclusion, même si les trois axes présentés ici ne sont que des feuilles de route générales, gageons cependant qu'ils aideront à étayer l'indispensable démonstration de la valeur ajoutée métier de l'urbanisation du SI et d'obtenir du coup l'engagement et le soutien de la direction, pré requis incontournable au succès de tout projet d'entreprise.

* Le sens du mot "entreprise" est ici à prendre au sens large et peu désigner un organisme, une administration, un groupe, ...

Autour du même sujet