La virtualisation du poste de travail au centre des besoins des professionnels de santé

Les établissements de santé sont aujourd'hui parmi les plus réceptifs aux avantages liés à la virtualisation du poste de travail. Un intérêt croissant qui s'explique notamment par les vastes chantiers de modernisation lié au plan Hôpital 2012.

Bénéficiant d’un essor considérable, la virtualisation du poste de travail est désormais une composante centrale dans les projets stratégiques des entreprises. En revanche, force est de constater que certains secteurs semblent plus réceptifs que d’autres à ses différentes vertus. D’une manière générale, les entreprises bénéficiant d’un parc étendu sont les plus réceptives pour des questions de simplicité d’administration et de déploiement notamment. Mais, au-delà de cet aspect, se cache également la dimension métier et organisationnelle qui contribue à pousser une approche liée à la virtualisation.


Au croisement de ces différents éléments, les hôpitaux, cliniques et plus généralement les établissements de santé sont aujourd'hui les plus réceptifs aux avantages liés à la virtualisation du poste de travail. Cet intérêt croissant des établissements de santé s'explique également en partie par les vastes chantiers de modernisation des systèmes d'Information des hôpitaux dans la cadre du plan Santé Hôpital 2012.

 

L'un des objectifs de la virtualisation du poste de travail pour les professionnels de santé est aussi de rationaliser et d'homogénéiser la gestion du parc. En effet, ces projets doivent permettre aux personnels administratifs et aux unités de soins de pouvoir travailler dans des conditions optimales et adaptées à leurs attentes. A ce niveau, les aspects métiers occupent une place de premier plan.


Nous pouvons prendre par exemple les aspects liés à la mobilité qui représentent un critère stratégique pour les unités de soins. Ainsi, en s'identifiant simplement sur une série de clients légers répartis dans tout l'hôpital et dans les chambres des patients, les unités de soins peuvent accéder aux dossiers de leurs patients, les actualiser et communiquer avec les différents services soins et administratifs ; l'idée est donc de fournir des points d'accès aux applications métiers pour les différentes unités de soins.


Notons également que grâce la virtualisation du poste de travail, les stations installées ne font pas de bruit et ne chauffent pas. Cela répond parfaitement aux attentes de certains locaux médico-techniques comme pour les laboratoires qui peuvent alors installer des points d'accès dans leur salle blanche pour gérer leurs stocks par exemple.


Le choix de la virtualisation du poste de travail par les professionnels de santé s'explique également par le souhait des directions des systèmes d'information de simplifier leurs processus d'administration, de les centraliser en un point unique et d'éviter les déplacements liés à l'installation ou à la mise à jour de postes. Ce point est un élément fondamental pour les établissements de santé étendus sur de grandes zones et bénéficiant de plusieurs centaines de postes de travail.

La centralisation en un lieu unique est également un moyen d'accroître la sécurité du système d'information (plus de stockage de données sur les disques durs des postes de travail). Cette donnée est un point important au regard de la confidentialité des informations échangées.

Les aspects liés aux temps d'accès aux applications représentent également une donnée stratégique. En effet, au travers d'une approche client léger, quelques secondes sont nécessaires pour accéder aux données en comparaison d'un poste de travail classique qui demanderait le temps d'un démarrage de PC. Ainsi, au niveau de la mobilité, les unités de soins pourront par exemple accéder à leur espace de travail d'un point d'accès à un autre sans perdre de temps. Les points d'accès peuvent être des terminaux fixes ou mobiles. Enfin, l'approche virtuelle du poste de travail répond parfaitement aux attentes fonctionnelles des unités de soins : pas de bruit, ne chauffe pas...

La virtualisation propose donc aux professionnels de santé une approche nouvelle du poste de travail. Grâce à cette dernière, les DSI peuvent alors répondre à leurs différents objectifs côté utilisateurs comme administrateurs et proposer aux unités de soins comme aux services administratifs des outils adaptés à leurs besoins organisationnels et métiers. Le poste de travail virtuel jouera alors un rôle clé dans la qualité de service apporté aux patients.

Autour du même sujet