Nouveaux usages de la messagerie : une révolution technologique et comportementale

La messagerie est devenue un outil indispensable dans la gestion quotidienne des échanges. Conservation et gestion des courriels posent la question de la valeur du patrimoine numérique.

La communication électronique rassemble diverses technologies nous permettant d’interagir avec notre environnement. L'une d'elles, la messagerie, est devenue un outil indispensable dans la gestion quotidienne des échanges au sein des entreprises. Les solutions de gestion d'e-mail et leurs outils associes (agenda, annuaire,...) ont connu une véritable révolution ces dernières années.

L'évolution des usages et le besoin d'être connecté en permanence ont rendu nécessaire  le développement de technologies permettant l'usage de sa messagerie à tout instant et en tout lieu. Désormais, son utilisation  en déplacement s'est banalisé, car l'offre de terminaux (smartphone, PDA, ordinateurs portables, ...) et de réseaux mobile haut débit (3G, WIFI, ...) est devenu plus abordable.

La messagerie prenant une place de plus en plus importante dans la vie professionnelle, elle doit aussi faire face à de nombreuses menaces. Parmi elles, le SPAM et l'abondance de trafic peuvent engendrer un rejet. De nouveaux moyens de communications (réseaux sociaux, messagerie instantanée,...)  se développent également et peuvent démultiplier les sources de communication.

Par ailleurs, la conservation et la gestion des messages échangés posent la question de la valeur du patrimoine numérique. Le courriel, par exemple, se positionne comme un document stratégique qu'il est utile de sécuriser et de préserver car il est souvent un moyen privilégié pour envoyer des informations importantes.

Il s'ensuit alors un problèmes sur le volume des boites aux lettres qui s'assimilent à des outils de Gestion Électronique de Documents (GED) mais qui n'en ont ni la structure, ni les capacités, en terme de recherche et de classement de l'information. Le besoin d'outils plus communicants, plus accessibles et mieux adaptés se développe alors. Ils devront être convergents, structurants et intégrés à notre environnement usuel.

Tous ces éléments conduisent à envisager une évolution significative des usages dans les années à venir car les utilisateurs comme les administrateurs espèrent une gestion intelligente de la messagerie.

Pourquoi ne pas  alors explorer d'autres espaces tels que le Web sémantique. Il  se caractérise par une signification bien définie et formelle des informations et des liens issus du Web, de façon à ce qu'ils soient interprétables par des programmes dans le but de transformer la masse des pages Web en un immense espace de données semi-structurées permettant de trouver rapidement les informations utiles. Mais le Web est un espace public alors qu'un e-mail est assimilé à de la correspondance privée . Sera-t-il alors possible de confier à un ordinateur  l'analyse et le traitement des conversations ?

Avons nous le choix ? Est-il du devoir de chacun de ne pas laisser s'accumuler tant d'informations ? Nous pensons pour notre part que les technologies émergentes, telle l'analyse sémantique, et pourraient répondre aux enjeux de demain. Pourrons nous parler du MAIL 3.0 comme un standard lors de notre prochaine édition ? Autant de questions passionnantes qui devraient prochainement faire couler beaucoup d'encre.

Autour du même sujet