La périphérie de réseau doit évoluer

Avec l’avènement des périphériques de dernière génération et de la norme 802.11n de connectivité sans fil, un "super réseau" s’impose, basé sur une dorsale 10 Gigabit Ethernet

Depuis la ratification de la norme IEEE 802.11n l'année dernière, les entreprises envisagent plus volontiers d'adopter des solutions LAN sans fil offrant un débit et un temps de latence plus satisfaisants. Les produits conformes à la norme 802.11n améliorent de manière significative les performances des réseaux, qu'il s'agisse d'un réseau de bureau, d'entrepôt ou encore d'établissement de santé ou d'hébergement. L'heure est justement à la démocratisation des téléphones intelligents tels que l'iPhone d'Apple, le BlackBerry de RIM et le Droid de Motorola et autres types de périphériques de poche connectés à Internet.

Les applications d'entreprise pour périphériques informatiques mobiles et solutions voix et vidéo sur IP rencontrent elles aussi un succès croissant, si bien qu'à terme, seul un "super réseau" pourra fournir toute la bande passante requise par ces périphériques et applications.

Pour disposer d'une solution LAN sans fil 802.11n capable de répondre durablement à ces besoins de bande passante, les administrateurs réseau n'auront d'autre choix que de migrer vers une périphérie de réseau Gigabit Ethernet.

Or, les entreprises privilégient généralement les réseaux périphériques compatibles avec la connectivité 10/100 Mbit/s. S'ils supportent la connectivité 802.11a/b/g à 54 Mbit/s, la norme 802.11n offre quant à elle un débit pouvant atteindre 300 Mbit/s et des performances nettement supérieures tout en prenant en charge davantage d'utilisateurs.

Les réseaux filaires et sans fil se feront plus intégrés pour fournir aux entreprises une infrastructure unifiée, prévisible, rapide et d'une fiabilité sans faille. Cela passera par la mise en place d'une dorsale 10 Gigabit permettant de connecter les commutateurs Gigabit externes nécessaires au support des applications et services mobiles sophistiqués. Les habituels dispositifs de protection par basculement des opérations comme EAPS, de sécurité renforcée et de qualité de service (QoS) passeront quant à eux au 10 Gigabit pour répondre aux besoins des applications hautes performances qui exigent de faibles temps de latence.

Il s'agit aussi de faciliter l'intégration et le déploiement des solutions de réseaux sans fil sur une infrastructure LAN convergent, qui est permise par de l'automatisation au niveau des commutateurs LAN (interaction avec les bornes sans fil, application de profile de configuration,...)

La criticité du réseau sans fil augmentant avec une utilisation de plus en plus soutenue (tablettes, smartphones, outils de diagnostic médical, outils de gestion logistiques...), la technologie sans fil à base de contrôleur centralisé aujourd'hui disponible chez tout bon constructeur de LAN sans fil, doit aussi évoluer pour offrir plus de redondance en cas de panne d'un élément de la chaîne (perte du contrôleur, perte de liaison Ethernet ou distante...). Dans certains cas, cette évolution passera par plus d'intelligence au niveau des bornes (fonctionnement en mode autonome), et une intelligence 'LAN sans fil' au niveau des commutateurs filaires.

Ce "super réseau" avec connectivité sans fil ultra rapide vers les cloud de services sera la base des installations de la prochaine décennie. Les entreprises doivent donc planifier cette transition dès 2010 si elles ne veulent pas voir leurs activités ralenties par la norme 802.11n.

Test connexion