Les réseaux sociaux vont-ils dépasser Google pour la consommation de vidéo en ligne ?

Alors qu’on s’interroge sur la menace que représentent les réseaux sociaux pour les moteurs de recherche, un récent rapport publié par Brightcove et TubeMogul montre leur montée en puissance en matière de découverte des contenus vidéo.

La vidéo en ligne sur le marché des médias connait une très forte croissance. Dans ce contexte, le nouveau rapport "Online Video and the Media Industry" [1] met en perspective le rôle des réseaux sociaux et leur impact sur notre manière de découvrir le contenu et de le consulter.

Le constat est frappant : le trafic généré par ces géants du Web social augmente beaucoup plus rapidement que celui issu des moteurs de recherche. Le rôle de Facebook et Twitter comme sources de trafic pour la vidéo en ligne ne cesse ainsi de s'accroître.

Facebook dépasse désormais Yahoo! comme source de trafic vers les contenus vidéo en ligne. En générant 9,6% des consultations de vidéos, le réseau social se positionne en second derrière Google. C'est la première fois que le moteur de recherche est dépassé par un réseau social dans ses fonctions  de découverte des contenus et de visionnage. Si leur croissance se poursuit à ce rythme, on peut s'attendre à ce que d'ici la fin 2011 les réseaux sociaux atteignent en la matière les capacités d'un Google Search.

Les moteurs de recherche vont très certainement continuer à jouer un rôle primordial dans la découverte de contenus - la majorité du trafic vidéo est encore issue d'accès directs et de Google -, mais les réseaux sociaux sont indéniablement en train de modifier les modes d'accès aux contenus vidéo en ligne.


Des internautes plus engagés vis-à-vis du contenu vidéo

Les conclusions du rapport témoignent du bouleversement de nos habitudes de navigation, résultat notamment de l'omniprésence des réseaux sociaux. Par exemple, l'audience issue de ces sites est bien plus fortement engagée vis-à-vis du contenu vidéo. Un précédent rapport de Brightcove et TubeMogul démontrait que le degré d'engagement des internautes est directement lié au site d'où ils proviennent. Alors que les vues générées par le moteur de recherche Yahoo! et les publicités en display génèrent les temps de visionnage les plus courts, celles en provenance des principaux réseaux sociaux atteignent les temps les plus longs.

En moyenne, les internautes qui accèdent à une vidéo via Facebook la regardent plus longtemps (1:23 minutes) que ceux qui découvrent le contenu sur Yahoo! (1:17), Bing (1:02) ou Twitter (1:16). L'environnement de la vidéo a aussi son importance : Facebook, par exemple, permet de visionner le contenu directement dans le fil d'actualité. De manière générale, les internautes ont tendance à visionner plus longuement une vidéo disponible directement sur le site qu'ils visitent qu'une vidéo ouverte hors du site.

Ces tendances s'accéléreront-elles avec l'adoption croissante des smartphones et tablettes ? Lors du C21 iPad Entertainment Summit 2010, Brightcove a révélé que les utilisateurs d'iPad consomment trois fois plus de vidéo que les internautes fixes, et cinq fois plus que les utilisateurs d'iPhone. Leur degré d'engagement est également bien plus élevé, avec un temps de visionnage quatre fois supérieur...

Les moteurs de recherche continuent de jouer un rôle central dans notre accès à l'information en ligne, mais sur le terrain du trafic vers la vidéo et de l'engagement, les réseaux sociaux les talonnent de près.

[1] « Online Video and the Media Industry », 3e trimestre 2011, publié par Brightcove et TubeMogul et disponible en ligne.

Autour du même sujet