Réseaux sociaux : double tranchant pour les entreprises

L'avènement des réseaux sociaux a changé les comportements individuels dans le monde de l'entreprise, et a ainsi modifié radicalement les comportements professionnels.

Une nouvelle fois, les entreprises sont face à un changement de comportement majeur et profond des salariés. Ces dernières années, l'avènement des réseaux sociaux a changé les comportements individuels dans le monde de l'entreprise et a ainsi modifié radicalement les comportements professionnels face aux réseaux sociaux comme à toutes nouvelles technologies. Les entreprises semblent le plus souvent désarmées, elles adoptent à chaque fois trois attitudes : je laisse faire, j'interdis ou j'incite à l'utilisation en créant les conditions pour que les choses se fassent dans l'intérêt de l'entreprise. Les risques d'une fréquentation accrue de ces réseaux sociaux en entreprise inquiète.

Les responsables de la sécurité informatique craignent des attaques de malware ou des tentatives de phishing. Celles-ci menant à l'infiltration de logiciels malveillants dans l'infrastructure de l'entreprise ou par l'utilisation de ces outils qui entraînent la dégradation de l'image de l'entreprise via le détournement de comptes existants ou la création de faux comptes par des individus ne travaillant pas dans l'entreprise. Et dont les réseaux sociaux constituent une ressource majeure pour les hackers essayant de s'approprier des données d'entreprises ou de s'attaquer aux réseaux internes de celles-ci.
Aujourd'hui, plus d'une entreprise décide une interdiction totale de l'utilisation des réseaux sociaux. Les motifs sont relativement classiques : diversion et perte du temps de travail, risques sur la sécurité, saturation du réseau, risques pour l'image de l'entreprise, perte de contrôle mais à l'inverse, ces outils peuvent constituer une formidable opportunité pour l'entreprise.

Aucune entreprise ne peut ignorer cette nouvelle réalité sociale. Elles savent que la plupart de leurs collaborateurs sont présents sur un réseau social et devront les apprivoiser pour en faire un élément majeur de sa gouvernance ; d'où l'intérêt de définir des règles suffisamment claires d'utilisation. Il est important de ne pas marginaliser mais d'utiliser l'usage de ces réseaux sociaux judicieusement en mettant en place des actions d'information auprès des collaborateurs sur les risques liés à leur utilisation et d'étendre cette formation à leur activité personnelle. En effet, les salariés ne tiennent pas ou peu compte des risques informatiques lors de leurs échanges professionnels de tous les jours, lorsqu'ils naviguent sur le Web en entreprise, téléchargent des applications, ouvrent des liens ou parcourent des réseaux sociaux. Attention de ne pas trop établir de règles et contraintes qui sont à chaque fois contre-productives. Le mieux est une ligne de conduite conforme aux principes et à l'éthique de l'entreprise et de restreindre les utilisations superflues.

Évidemment, si l'on comprend l'intérêt d'utiliser ce type d'outils, on imagine encore plus facilement les risques et dangers qu'ils présentent. Bien entendu, il ne faut pas perdre à l'esprit que c'est un outil de communication pour les entreprises, et que d'une certaine façon il permet de recruter ludiquement ces nouveaux collaborateurs. Les entreprises ont pris conscience que les jeunes ayant grandi avec le Web 2.0 et les réseaux sociaux offrent un bassin d'audience large à faible coût, permettent d'améliorer leur image, et ont pour objectif le recrutement de collaborateurs et de créer du buzz sur leur propre activité. Mais, elles gardent tout de même un œil sur ces sites communautaires ce qu'il leur permet de maîtriser les risques d'image et d'e-réputation.
 
Les risques encourus, comme on l'a vu précédemment, peuvent être de nature très différente et il n'y a pas de réponse unique. Les entreprises doivent évoluer dans la construction de nouveaux outils, la formation et l'établissement d'une charte d'utilisation des réseaux sociaux est maintenant primordial. Certaines de ces mesures peuvent aller du renforcement de la clause de confidentialité à l'interdiction d'accès à ces réseaux sociaux.

Autour du même sujet