ERP (PGI) et Innovation

Les ERP, au-delà de leur adaptabilité aux nouveautés et standards du marché sont-ils un vecteur d'innovation ? Jean Luc Deixonne apporte des pistes de réponse. Un point de vue qu'il défend dans la troisième édition de son livre "Piloter le projet ERP"

Une réflexion sur la contribution des ERP à l'innovation

Cloud computing, Virtualisation... voilà des sujets qui font la une en termes d'innovation. Est-ce qu'aujourd'hui ERP rime toujours avec Innovation ?

Adaptabilité certes... ?

Les ERP couvrent une très grande part du système d'information de la plupart des entreprises du secteur industriel et commercial. Son cœur de métier, et ce qui le distingue des stratégies "Best of the Breed" qui assemble plusieurs progiciels ou développements spécifiques, c'est de gérer de manière native l'intégration entre les différentes fonctions : finance, vente, production, logistique... Leurs détracteurs mettent en avant la lourdeur d'évolution compte tenu de la largeur du périmètre, et vantent l'excellence des produits spécialisés versus un niveau moyen des ERP.

Ont-ils raisons ? Il y a 15 ans oui, aujourd'hui de moins en moins. Les ERP rattrapent et intègrent continuellement les nouvelles technologies (EAI, Web, SOA...) qui toutes ont fait l'objet d'intégration dans les versions successives soit par rachat soit par développement interne. En parallèle,  leur couverture s'accroit : CRM, PLM, KM, GRC en sont des exemples, et sans parler des verticalisations qui leur permettent de s'adapter aux différents métiers ou secteur.

Cette adaptabilité, permise par la concentration de l'offre sur quelques grands éditeurs, leur a permis de s'inscrire de manière durable dans le paysage des systèmes d'information.

...et  qu'en est-il de l'innovation ?

Dans les années 95, c'était l'intégration fonctionnelle, une révolution qui permettait de décloisonner les silos organisationnels de l'entreprise. On parlait non plus de la finance ou de la production mais de "processus end to end". L'innovation consistait alors à introduire une nouvelle technologie qui s'appuyait d'un côté sur un outil, "l'ERP", et de l'autre sur les "bonnes pratiques".

Cette innovation reste aujourd'hui un axe de progrès significatif. Elle se développe en s'outillant avec les modules de BPM qui permettent une modélisation de ces processus. Reste encore à rendre lisible les critères de performance pour pouvoir généraliser le "benchmarking" interne ou externe de ces processus.

En termes d'innovation on peut citer aussi, vis-à-vis des apports métier actuel, la prise en compte par les "ERP" de la mobilité et un développement significatif de la Business Intelligence mais également le développement des techniques de personnalisation et très bientôt l'intégration des réseaux sociaux. Vis-à-vis de l'architecture des systèmes d'information, les possibilités permettent de les inscrire dans les architectures SOA avec les possibilités de prise en compte de Web services et d'encapsulage de service externe. 

Ces points de vue sont défendus par Jean Luc Deixonne à l'occasion de la troisième  édition de son livre Piloter un projet ERP 3eme édition, DUNOD. Ce livre présente comment transformer et dynamiser l'entreprise durablement par un système d'information intégré et orienté métier. 

Le parcours professionnel de Jean Luc Deixonne le conduit en tant que directeur des études et DSI à faire face aux évolutions des systèmes d'information lors des cessions et acquisitions d'entreprise, puis comme directeur de programme, chez Capgemini il concourt à la définition et mise en œuvre de stratégie d'ERP et de grands projets de transformation. Son expertise s'étend également à la pratique de la production distribuée pour l'offshore afin d'optimiser le TCO des systèmes d'information. Il intervient dans des séminaires et publie régulièrement sur ces thèmes

Autour du même sujet