Le portail mobile d’entreprise : un concept à repenser en mobilité

Après le PC, le mobile est aussi en passe de révolutionner le monde de l'entreprise. Transposer les codes et usages du portail PC vers le mobile est utopique... Il faut donc repenser le concept de portail en mobilité.

Le PC a révolutionné le monde du travail en offrant à de très nombreux collaborateurs le moyen de réaliser facilement des tâches complexes : concevoir un bâtiment, élaborer et suivre un budget, rédiger un rapport... Mais au-delà de cet objet posé sur nos bureaux et de ces interfaces que nous exploitons au quotidien, le PC a surtout fondamentalement façonné le SI de l'entreprise.

Une multitude d'applications verticales fonctionnellement très riches y est actuellement déployée pour répondre aux besoins de ses diverses activités (RH, gestion des stock, CRM...). La fédération des applications au sein de portails est vite devenue indispensable. Offrant un point d'accès unique au catalogue d'applications de l'entreprise, ces portails ouvrent également de véritables potentiels de collaboration. Intranet, extranet sont devenus des actifs importants.

Le mobile est aussi en passe de révolutionner le monde de l'entreprise. Porté par les usages grand public, le mobile s'y impose à un rythme rapide, bien au-delà des cibles "historiques" des cols blancs (principalement pour l'usage du mail) ou des cols bleus (fleet ou field management).

Workflow, décisionnel, verticaux métiers... Les champs d'application s'élargissent, le nombre de collaborateurs potentiellement équipés explose. Étendre les dispositifs portails existants apparaît logique, idée encouragée par les éditeurs des solutions actuellement installées. "Vous avez un portail d'entreprise. Bonne nouvelle, rien à faire, vous avez désormais un portail mobile d'entreprise".  La promesse est alléchante... mais le succès improbable, au mieux simplement transitoire. Les raisons sont simples :


  • Les utilisateurs n'en veulent pas, car cela n'est ni pratique, ni adossé à des usages mobiles grand public. Aucun portail mobile n'a émergé pour s'imposer en terme d'actif ou d'usages. La multiplication des applications mobiles disponibles a signé le rapide recul des approches portails des acteurs du web ou des opérateurs télécom.

  • Les utilisateurs n'en ont pas besoin, car seule une partie des fonctionnalités existantes fait sens dans un usage en mobilité. Le mobile n'est pas un bon moyen d'effectuer des tâches complexes, mais c'est un merveilleux moyen de traiter des flux.

  • Les utilisateurs ont besoin de services qui n'existent pas dans les portails actuels et qui s'intègrent dans leurs usages en mobilité. En mobilité, le portail c'est le mobile. Dans les faits, les utilisateurs ont pris l'habitude de construire leur propre portail en combinant téléchargement d'applications, ajout de signets, sauvegarde de favoris, fond d'écran dynamique ou activation de widgets.


    Le contexte local du smartphone contribue pleinement à l'expérience utilisateur en offrant des éléments d'enrichissement supplémentaires (GPS, camera...), des capacités de notifications spécifiques (pop-up, son / vibration, led...), ou plus largement en mettant à disposition des applications natives (carnet d'adresse, lecteur de video, store d'applications...).

    Je vous entends d'ici vous demander : "C'est bien beau mais cette approche atomisée est-elle transposable/reproductible dans le contexte de l'entreprise ?".  La réponse est : "oui, et même en mieux que dans le monde grand public".

    "Oui" car le contexte actuel n'a jamais été aussi favorable à la mise en oeuvre de cette approche d'un point de vue opérationnel :


    1. Les usages BtoC sont orientés vers cette approche qui devient la référence pour les utilisateurs. Nul besoin de former des utilisateurs qui savent très bien comment fonctionne un store, la création d'un onglet ou la personnalisation d'une notification en mobilité. L'adoption est facilitée, les usages encouragés. Capitalisez donc sur vos collaborateurs.

    2. Les OS permettent d'orchestrer des applications localement, sans passer par une infrastructure tierce. Si le mobile est smart, alors nul besoin de tout déléguer à un serveur en back. Laissons les applications interagir localement, ce qu'elles peuvent de plus en plus faire. Plus besoin de forcement tout intégrer par le back, les fronts mobiles le font bien mieux et pour moins cher. Désacralisez donc le portail "walled garden".

    3. L'émergence de solutions cross-platform permet d'industrialiser les développements de nombreux modules. Rassurons les directions financières, les technologies du web s'engouffrent dans le mobile aussi bien par le navigateur que par des solutions de développement d'applications locales. Plus maîtrisées, plus souples, bien plus cross-platform. Faites donc enfin rimer mobile avec industrialisation.

    4. Les portails d'hier sont aujourd'hui devenus des plateformes disposant de services ouverts. Plus rien ne vous oblige à subir en mobilité les dispositifs que vous imposent les éditeurs de solutions portail. Repenser donc vos interfaces mobiles en toute liberté, tout en capitalisant sur les efforts d'intégration entre vos applications et votre portail au cours des dernières années.

    5. De nombreuses solutions éditeurs / open source centrées sur un composant permettent de compléter le dispositif. Besoin d'un store d'applications, de device management, de SSO mobile... ? Les perspectives business liées au mobile dans l'entreprise ont fait émerger de nombreuses solutions crédibles : faites donc votre marché.

    "En mieux" car le contrôle de toutes les dimensions du dispositif permet de construire une "expérience collaborateur" plus aboutie encore qu'une expérience utilisateur. Un utilisateur grand public est de plus en plus sollicité par une multitude de notifications en provenance de plus en plus d'applications indépendantes.

    Pas moyen de les fédérer. Pas moyen de les hiérarchiser. Pas moyen de vraiment les personnaliser. Les utilisateurs sont au bord de la « notifite » aiguë, les ressources réseaux et machines gâchées. Tout le contraire pour vous entreprises. Fédérer, contextualiser et prioriser vos alertes métiers en mobilité pour plus d'efficacité et de réactivité, décongestionner les mailbox de vos collaborateurs, réduire les consommations data de vos smartphones, c'est possible.

    N'attendez plus donc. Identifiez les applications et les fonctionnalités faisant sens en mobilité dans vos métiers. Explorez les capacités de mise en mobilité qui sont offertes par votre SI et vos portails. Construisez enfin sur ces socles une "expérience collaborateur" riche et pertinente, en vous industrialisant.

  • Autour du même sujet