ERP pour sociétés de services : le gros du marché n’est pas encore équipé.

Seules 30% sociétés de services de plus de 20 personnes sont équipées d’une solution de gestion adaptée à leur métier. Comment expliquer ce faible taux d’équipement ? Quelles sont les perspectives du marché ? Décryptage.

L'adage selon lequel "les cordonniers sont les plus mal chaussés" est tout à fait approprié pour décrire l'équipement en solution de gestion des sociétés de services aux entreprises françaises.

Les 50 000 sociétés, qui vendent une prestation intellectuelle à d'autres sociétés sont majoritairement composées de cabinets de conseil, de SSII et de bureaux d'études. Alors que ces sociétés gagnent leur vie en vendant à leurs clients de l'optimisation de processus et de des systèmes d'information, elles n'appliquent pas leurs bons conseils et continuent à bricoler.

Les causes de ce paradoxe


En effet, la majorité des sociétés de services qui ont été contactées, dans le cadre d'une étude de marché pour Chronoesis, n'utilisent pas de véritable outil de gestion adaptée à leur métier. Concrètement, ces entreprises suivent tant bien que mal leur activité à l'aide de tableurs. Cela a des conséquences organisationnelles fortes : charges administratives chronophages et sans valeur ajouté, nombreuses ressaisies d'informations et des risques d'erreur accrus du fait des ruptures de chaîne de valeur, difficultés pour réconcilier les informations entre l'activité des collaborateurs et la facturation.

Tentons d'analyser les causes de ce paradoxe.  Tout d'abord, le principal frein à l'équipement est le manque de temps à consacrer à des projets internes surtout quand ceux-ci ne génèrent pas de business. En effet, la société de services est avant tout une PME (80% du marché à moins de 50 salariés). Elle dispose donc que très rarement de responsable informatique interne qui pourrait prendre en charge un projet d'équipement d'une solution de gestion.

Ensuite, les dirigeants des sociétés de services ne se rendent pas forcément compte du coût réel de la non efficacité de leur système d'information car ce coût est caché (temps de collaborateur, non anticipation d'activité, opportunité manquée...). Du coup, ils ont du mal à appréhender le ROI de l'acquisition d'une solution de gestion.

Enfin, les dirigeants restent méfiants envers le concept d'ERP, acronyme qui est trop souvent associé à de la lourdeur, de la complexité à mise en place et à l'utilisation et à la frustration de devoir adapter les processus de l'entreprise aux contraintes du progiciel.
 

La donne a changé

Bien que ces freins soient légitimes, la donne a changé depuis quelques années avec l'apparition de nouveaux logiciels web commercialisés "as a service" qui utilisent toute la puissance et les avantages du cloud computing.

La mise en place d'une solution SaaS dans une PME est en effet quasi immédiate puisqu'une simple inscription en ligne suffit pour accéder au logiciel et ne nécessite aucune compétence technique.

Le dirigeant d'une société de services peut équiper son entreprise d'une solution de gestion adaptée à son métier en quelques heures seulement si l'on tient compte du temps nécessaire à la saisie des informations indispensables au démarrage (liste de collaborateurs, liste des clients et projets en cours).


ROI plus facile à calculer

Les offres SaaS ne nécessitent par ailleurs aucun investissement financier puisque les services sont facturés à l'usage. La barrière à l'entrée du coût d'achat des licences n'existe donc plus. De plus, la commercialisation de solution de gestion sous forme d'abonnement rend plus facile le calcul de son ROI car les effets de seuil sont supprimés.

Pour finir, les applications web de gestion proposent généralement une meilleure expérience utilisateur que les logiciels traditionnels. Leur ergonomie soignée en cohérence avec celle des sites web grands publics facilitent grandement leur prise en main. Que je sache, les 20 millions de Français qui utilisent tous les jours Facebook ou Gmail n'ont jamais eu besoin de séance de formation pour pouvoir s'en servir!

Au regard des nombreux bénéfices et des réponses qu'elles apportent aux principales objections du marché, nous faisons le pari que les solutions de gestion SaaS adaptées aux sociétés de services séduiront rapidement ces dernières. Le marché devrait donc s'équiper fortement dans les prochaines années, y compris les TPE. On peut donc espérer voir le taux d'équipement des sociétés de services progresser jusqu'à atteindre un niveau proche d'autres secteurs d'activité comme par exemple l'immobilier où le taux est d'environ 50%.

 

Autour du même sujet