PME : Comment mettre en place un réseau Wi-Fi efficace ?

La mise en place d’un réseau Wi-Fi en PME demande une maîtrise de 4 points essentiels : l’accessibilité, la qualité de service, la sécurité et l’efficacité énergétique. Passage en revue de ces différents critères.

Un réseau local sans fil (WLAN : Wireless Local Area Network) utilise des ondes radio pour connecter des périphériques, tels que des ordinateurs portables à Internet mais aussi au réseau et aux applications d'une entreprise.
Cette technologie a lentement évolué mais s'impose aujourd'hui comme une technologie fiable et performante. Plus de débit, plus de portée...
La mise en place d'un réseau Wi-Fi en PME demande une maîtrise de quatre points essentiels : l'accessibilité, la qualité de service, la sécurité et l'efficacité énergétique.
 
1) L'accessibilité de la zone de couverture
                                                               
Une bonne couverture Wi-Fi dépend du déploiement des bornes Wi-Fi. Afin d'assurer une bonne connexion à ses employés, tout projet de déploiement doit commencer par une étude de couverture approfondie sur la zone concernée. Pour réaliser cette étude, il existe des applications sur le marché. Souvent coûteuses, les PME se rabattront davantage vers une méthode certes pragmatique mais efficace : il suffit de connecter un ordinateur portable sans fil à une borne Wi-Fi pour voir comment ils communiquent entres eux.
Concrètement, il faut placer une borne dans l'espace à couvrir et dés que l'ordinateur perd le signal, cela indique qu'il faut rajouter une autre borne avant d'atteindre le point critique de perte du signal. Il faut répéter l'opération autant de fois que nécessaire dans l'ensemble des locaux de la PME.
 
Toutes les bornes installées auront le même nom de réseau pour permettre aux utilisateurs de rester connecter sur toute la zone couverte en toute transparence. Chaque borne sera connectée au coeur de réseau en filaire pour assurer aux utilisateurs un accès direct aux ressources informatiques de l'entreprise (type accès internet, accès au serveur...).
 
2) Un débit garanti pour une meilleure qualité de service
 
Pour garantir aux utilisateurs le débit Wi-Fi nécessaire, il est conseillé à l'entreprise de limiter à 10 personnes le nombre d'utilisateurs simultanés par borne déployée. Il sera donc parfois nécessaire de densifier la quantité de bornes. Comparé aux anciens standards, le standard 802.11n1 stabilise le signal et augmente sa qualité. Il est donc préférable d'opter dès le déploiement pour des équipements compatibles avec cette norme.  
 
L'utilisateur étant maintenant assuré de la qualité de son signal Wi-Fi, il est également important de lui garantir la qualité de ses échanges avec les ressources informatiques disponibles. Il est donc préférable d'utiliser un switch administrable. Ainsi, il sera possible d'optimiser le trafic en provenance et vers les bornes.
 
Enfin, mettre en place un réseau Wi-Fi efficace ne signifie pas seulement de posséder un bon signal, il faut également s'assurer de la sécurité des échanges.
 
3) La sécurité doit être centrale dans un projet de déploiement...
 
Il existe plusieurs niveaux de sécurité permettant d'une part de gérer les droits d'accès au réseau Wi-Fi, et d'autre part de garantir la confidentialité des échanges dans l'entreprise. Il convient pour des PME qui ne possèdent peut être pas de responsable informatique dédié en interne, d'utiliser la norme de sécurité 802.11i (aussi nommé le WPA2)2.  
 
Cette norme est l'une des plus sûres parmi celles du marché. Chaque borne échange de façon autonome les informations de sécurité avec les utilisateurs Wi-Fi. Il est possible d'optimiser le processus en centralisant la gestion de la sécurité au travers d'un contrôleur qui va prendre en charge l'utilisateur Wi-Fi. Le passage d'une borne sur une autre se fait de façon transparente et permet par exemple au réseau Wi-Fi de gérer la VoIP
 
De plus, il est également fortement recommandé pour les moyennes entreprises de contrôler la diffusion du signal pour une meilleure sécurité du réseau Wi-Fi. Ainsi, des plages horaires peuvent être par exemple définies pour se connecter. L'authentification des utilisateurs et des ordinateurs qui tentent de se connecter au réseau peut également être une pratique renforçant la sécurité de celui-ci.
 
4) Ne pas négliger l'efficacité énergétique
 
Il convient de ne pas oublier de mettre la gestion de l'économie d'énergie au cœur du développement du réseau Wi-Fi. En effet, l'efficacité énergétique de celui-ci est souvent synonyme d'économies pour l'entreprise.
 
Il est possible de maîtriser les consommations électriques de son réseau sans fil en autorisant, comme précédemment conseillé, le signal Wi-Fi uniquement lorsque les utilisateurs en ont besoin (planification horaire). Il est également encouragé d'aller plus loin dans sa démarche en éteignant par exemple  totalement les bornes lorsque celles-ci ne sont pas utilisées, au travers de la technologie PoE (Power over Ethernet). En effet le câble réseau connecté à la borne est aussi utilisé pour véhiculer son alimentation électrique. Il est possible de dévalider le ou les ports des bornes en fonction des plages horaires souhaitées.
 
Ainsi, par exemple, une entreprise ayant fait le choix d'ouvrir son signal uniquement durant les plages de travail (environ 50 heures par semaine) contre une entreprise qui laissera son signal jour et nuit  (24x7), peut espérer réaliser par expérience environ 60% d'économie.
 
Pour conclure, le Wi-Fi est aujourd'hui une technologie éprouvée permettant aux PME de s'équiper rapidement d'une solution réseau pérenne. Classée en 2009 par le Gartner comme l'une des technologies mobiles les plus prometteuses, les PME peuvent aujourd'hui grandement tirer parti d'un réseau WLAN. 
Outre l'accès aux ressources du réseau en tout point de la zone de couverture, l'accès sans fil à Internet et aux ressources de l'entreprise favorise la productivité et la collaboration des employés.
Enfin, l'élimination partielle ou totale des frais de câblage peut s'avérer pour une PME un critère déterminant : le coût d'exploitation d'un réseau WLAN s'avère  en effet être inférieur à celui d'un réseau filaire.
 
 


1 : La norme 802.11n (P802.11n) doit permettre d'atteindre un débit théorique allant jusqu'à 270 Mbits/s ou 300 Mbits/s respectivement dans la bande de fréquences des 2,4 GHz ou 5 GHz. La norme a été ratifiée en septembre 2009

2 : Le 802.11i a été ratifié le 24 juin 2004 afin de fournir une solution de sécurisation plus poussée des réseaux WiFi.
 

Autour du même sujet