Cisco Quad : un réseau social qui favorise la conversation et encourage la mise en relation

Cisco Systems, acteur majeur des télécommunications et notamment des technologies de communication synchrone en entreprise, arrive en cette fin 2011 sur le marché des solutions collaboratives asynchrones avec un outil de réseau social d’entreprise baptisé Quad.

Quad est né de développements et expérimentations internes pour répondre aux besoins propres de Cisco. L’objectif était s’intégrer avec les technologies de collaboration synchrone comme la messagerie instantanée, la téléphonie VoIP (client PC), ou la webconférence de plus en plus présentes dans les entreprises et dont Cisco est un acteur majeur du marché. Avec Quad, Cisco saisit l'opportunité de compléter son offre collaborative et d'attaquer le marché de la collaboration en pleine révolution avec les RSE.

La liaison entre communication synchrone et collaboratif asynchrone

En effet, une particularité différenciatrice de l’outil se situe dans ses capacités à s’intégrer avec un existant collaboratif, et notamment les outils de communication synchrone qu’ils soient Cisco ou non : la téléphonie par un client sur le poste de travail, les systèmes de visioconférence et de partage d’écran ou d’applications.

Ce lien entre le monde synchrone et asynchrone renforce l’usage de chacun : une conversation autour d’un document peut déboucher de manière naturelle sur un tchat, un coup de téléphone ou  un partage d’application pour travailler à plusieurs sur le document qui sera ensuite mis à jour dans Quad. Ces accès sont en effet omniprésents dans l’application grâce à la notion de fiche d’identité au survol de la photo d’un membre dans l’application. Des raccourcis de lancement de l’application directement avec la bonne personne qui font toute la différence.


Un RSE au fort potentiel social

Sur le plan fonctionnel, Quad se positionne comme un outil collaboratif classique augmenté de fonctions conversationnelles et relationnelles lui conférant un fort potentiel social En effet, si les espaces sont organisés par typologie de partage, le flux d’activité et ses capacités de filtrage avancé décloisonnent cette architecture. La « watch list » ira même plus loin en proposant un second flux d’activités agrégeant ce qui concerne directement la personne connectée: réponse à une de ses publications, notifications, mention de son nom dans un statut, etc.
En plus d’être également disponible à tout moment dans une barre d’accès rapide positionnée en bas de page, le flux d’activité permet d’alimenter la conversation, de suivre une personne ou de la contacter, de rejoindre un groupe, etc. Un maximum d’actions sont en fait possibles directement depuis le flux en page d’accueil. Quad s’attache à amener l’information pertinente et les actions au plus proche de l’utilisateur.

Quad parvient ainsi à favoriser la conversation. La mise en relation, elle, sera également encouragée par les accès rapides aux interactions avec les utilisateurs (suivi, tchat, visio, …), mais le sera surtout par le moteur de recommandations qui suggère : personnes à suivre, groupes à rejoindre et contenus à lire. Ce moteur calcule ses préconisations en fonction de l’activité de chacun, et des interactions entre les membres. Cisco propose donc un véritable outil de réseau social d’entreprise permettant de développer la conversation et mettre en réseau les collaborateurs de l'entreprise.


Une logique d’ouverture prometteuse

Malgré tout, Quad se différencie peu par de nouvelles fonctionnalités, et pourra même être en retrait par rapport à des concurrents directs dans certains domaines précis comme l’appel à idées, ou la gestion de projets. En revanche le socle technique de la plate-forme de Cisco se veut très ouvert afin de faciliter l'interfaçage avec des solutions complémentaires. L’environnement de développement proposé par Cisco pour la création de modules complémentaires est la, première étape de la mise en place d’un marché d’applications en ligne. En attendant, les bases sont déjà là pour donner à Quad la capacité de répondre à des usages précis, ou s’intégrer à un existant.

Cisco mise en effet beaucoup sur les solutions complémentaires capables d’enrichir les capacités natives de Quad, notamment au niveau de la gestion documentaire. Nativement intégrable à EMC Documentum, Alfresco ou Microsoft SharePoint, et ouvert à toute autre solution par ses API, Quad peut profiter des fonctions plus avancées des ECM (Entreprise Content Management) comme les workflow ou la modification en ligne. Et inversement, il peut socialiser une base de classement existante en y ajoutant réseau d'acteurs et conversations. Une bibliothèque de documents peut être synchronisée avec une communauté Quad de manière à lui associer un flux d’activité et y amener la conversation. Et même Intégré par exemple à une solution comme Alfresco, qui possède des bases de fonctions sociales, Quad pourra récupérer cette activité sociale concurrente pour la centraliser et plutôt en tirer profit.

Le kit de développement, les API, les connecteurs avec d’autres solutions du marché et le respect des standards, des portlets JSR à OpenSocial, offrent des possibilités d’urbanisation du SI social intéressantes tout particulièrement pour les grandes entreprises.

Autour du même sujet