Au-delà du bruit médiatique, comment concrétiser le retour sur investissement des données Big Data ?

Le bruit médiatique autour des Big Data a déclenché un vaste débat sur leur valeur ajoutée pour les entreprises. En effet, les dirigeants restent sceptiques quant aux bénéfices des Big Data, surtout en termes de rentabilité.

La popularité des médias sociaux et des équipements mobiles contribue largement à la création d’un "déluge de données" et engendre parallèlement une évolution des modes d’interaction des consommateurs et des entreprises avec les données. Nous sommes aujourd’hui les témoins d’une véritable explosion de l’information, que les données soient stockées sur la toile (dans le Cloud) ou à travers de multiples systèmes disparates, ce que nous définissons par le phénomène "Big Data".
En matière d’informations sur les clients, les Big Data représentent une mine d’or. Les données sur les habitudes d’achat des consommateurs, leur style de vie et leur point de vue n’ont jamais été aussi facilement accessibles par les entreprises. Cependant, avec autant de nouvelles sources à localiser et à explorer, intégrer ces données dans le système d’information de l’entreprise peut se révéler extrêmement difficile, voire apparaître quasiment impossible.
IDC, cabinet d’analystes indépendant, prévoit qu’en 2012, le volume total des contenus numériques atteindra 2,7 Zo (soit une hausse de 48% par rapport à 2011) et près de 8 Zo en 2015 (1 Zo = 1 trillion de Go). Du côté des Big Data, IDC estime que plus de 90% de ces données seront non structurées : par ex. des images, vidéos, MP3, fichiers audios et autres fichiers issus de réseaux sociaux et de flux web... Encore une fois selon IDC, ces données dissimulent des informations essentielles même si celles-ci sont particulièrement difficiles à comprendre et à analyser. Pour plus d’informations sur les prévisions d’IDC : "IDC Predictions 2012 : Competing for 2020".
Plutôt que de chercher à gérer la totalité du volume de données ainsi créé, le défi auquel sont confrontées les entreprises consiste désormais à déterminer comment réaliser efficacement des analyses issues de ces données, tirer parti de leur valeur et bénéficier d’un véritable retour sur ces données.

L’art de la communication
À mesure que les individus adoptent en masse les médias sociaux et les équipements mobiles, être capable de communiquer avec ses clients via leurs plateformes préférées et à la fréquence qui leur convient le mieux est un élément stratégique pour toute entreprise.
Cependant, cela ne se résumera pas uniquement à la définition d’un moyen permettant de se forger un avantage concurrentiel, mais concernera également la mise en place de pratiques standardisées. La nature des individus devient de plus en plus interactive et les attentes augmentent. Qu’ils soient des particuliers qui cherchent des vêtements en promotion ou des entreprises qui veulent discuter des problématiques de sécurité, les clients attendent des marques qu’elles adoptent elles aussi les réseaux sociaux.
Pour que ce nouveau dialogue fonctionne, un élément est essentiel: la rapidité à laquelle l’entreprise répond et interagit avec le client, ainsi que sa capacité à utiliser sa compréhension du client pour générer et maintenir une bonne relation.
Des systèmes efficaces et économiques de gestion de données permettent de rechercher, localiser et intégrer des Big Data. Les entreprises n’ont plus besoin de se demander si elles doivent considérer les Big Data comme une méthode pour développer de meilleures relations avec leurs clients, mais de définir les outils et approches nécessaires en vue d’en tirer un retour sur investissement.

Que peuvent obtenir les entreprises ?
Une technologie agile de gestion de données peut aider les entreprises à les extraire en masse de nombreux systèmes différents et à les consolider, tout en réduisant simultanément leur coût de possession (TCO). Des systèmes de type MDM (Master Data Management) peuvent intégrer et migrer des données depuis de nombreux silos, dont le Cloud, afin d’aider les entreprises à accéder à des informations cohérentes et actualisées, à travers l’ensemble de leurs départements et divisions. Pour tirer une vraie valeur des Big Data, il est capital que les entreprises automatisent le regroupement de ces données, puis les présentent de manière à leur donner du sens, afin de les analyser.
En reliant différents ensembles de données, les entreprises peuvent créer une vue unique de leurs clients et en tirer des informations précieuses sur leurs besoins spécifiques, tout en identifiant les meilleurs moyens pour interagir avec eux sur une base personnalisée. Sur la base de ses habitudes et de ce qu’il exprime via les nouveaux canaux de communication, nous voyons déjà de nombreuses organisations utiliser les Big Data pour fournir une expérience client plus personnalisée et pour anticiper les besoins de chacun.
En gérant efficacement les Big Data, les entreprises peuvent capitaliser sur de nombreux bénéfices : fidélité accrue, augmentation des ventes croisées et additionnelles et elles ont ainsi accès à des informations inédites pour anticiper des tendances et des comportements d’achat. De cette manière, les Big Data offrent une réelle opportunité d’améliorer la fidélité des clients, point essentiel pour des entreprises plus matures comme les compagnies d’assurance et les opérateurs mobiles.
De plus, une vue unique des données clients peut aider les entreprises à identifier des opportunités de croissance. Le potentiel des Big Data et les nouvelles dimensions qu’ils présentent sont si vastes que, s’ils sont gérés correctement, leur impact sur la rentabilité de l’entreprise sera significatif.
McKinsey prévoit que l’utilisation des Big Data sera à l’origine de la création de nouvelles vagues de productivité et d’excédents commerciaux. En effet, ses analystes estiment qu’un distributeur tirant le meilleur parti des Big Data a la possibilité d’accroître sa marge d’exploitation de plus de 60%.
Les consommateurs interagissent différemment avec les données et les entreprises doivent s’adapter à cette évolution. Elles peuvent ainsi tirer parti de cette richesse d’information et répondre aux attentes de leurs clients pour des services mieux personnalisés, mais également identifier de nouvelles stratégies de vente et opportunités de croissance.
Les Big Data seront dans le futur la nouvelle force vitale des entreprises et les dirigeants adopteront des approches plus stratégiques d’utilisation de leurs systèmes de gestion de données pour en tirer le meilleur parti.
Nous pouvons nous attendre à voir une séparation claire entre ceux qui y parviendront efficacement et ceux qui rateront le coche.

Autour du même sujet