Nouvelles contraintes pour les DSI : innovation et réduction de budget

Réduire son budget en maintenant un niveau d’innovation constant, c’est le défi d’une DSI sur deux en 2013. Quels sont les centres de dépenses et les leviers pour optimiser les coûts ?

Constats sur 2012

Selon plusieurs articles de presse spécialisée et sondage du groupe Gartner ou Netmédia, les principaux postes de dépenses des DSI en 2012 furent au nombre de quatre :
-
L’infrastructure  « organe vital de l’entreprise » qui comprend l’acquisition, la maintenance et l’exploitation des équipements matériels ;
-
Les systèmes applicatifs : plus précisément l’acquisition de nouveaux applicatifs ;
-
Les services qui regroupent notamment les activités de développement/intégration, maintenance, support et conseil ;
-
La téléphonie qui comprend les équipements, les moyens de communications et l’utilisation.

Pour certains comme Netmedia, cette tendance est liée à l’émergence de nouvelles technologies telles que la virtualisation, les outils collaboratifs, la VOIP. Pour d’autres comme Gartner, celle-ci est due à une volonté des DSI de perpétuer leur soutien aux opérationnels et à la stratégie de l’entreprise. En synthèse, elle semble principalement liée à une volonté des DSI de mieux maitriser, optimiser et valoriser leur système d’information.

Les leviers

Plusieurs leviers peuvent être actionnés par les dirigeants pour ajuster les coûts de dépenses, ils peuvent être financiers tels que :
- Optimiser les investissements : en limitant les investissements aux projets stratégiques, pour lesquels le besoin s’inscrit clairement dans les orientations de l’entreprise et dont le retour sur investissement est vraiment important ;
- Réduire les charges : en réduisant notamment les coûts d’exploitation via la Mutualisation et la Virtualisation des équipements ou les services Cloud ; via le recensement et l’optimisation des coûts de licences notamment par l’acquisition d’application open-source ou à moindre coûts ; via l’acquisition de matériel à moindre coût (achats d’occasion ou en ayant recours au BYOD [Bring Your Own Device]). La baisse  des dépenses énergétiques et des factures de téléphonie ;
- Optimiser le coût des prestations et services externes : via le recensement, l’analyse et la renégociation des contrats avec les fournisseurs.

Ou ils peuvent être organisationnels, tels que :

- Réduction des ressources : en mutualisant ou externalisant tout ou partie d’une fonction ou du SI ;
-
Amélioration de la qualité : en mettant en place des processus qualité et des nouveaux modèles de gouvernance (ex : ITIL).

La mise en place d’un schéma directeur, un premier pas vers l’optimisation des investissements ?

Le schéma directeur est un plan stratégique qui fixe les axes stratégiques long terme et l’organisation associée.
Il est un outil important pour la direction car il permet ensuite de prioriser les différents projets d’évolution en fonction des domaines métiers, donnant ainsi une vue complète sur le portefeuille projet à long terme et les investissements associés.
L’élaboration et la mise en place d’un schéma directeur participe donc pour beaucoup à la valorisation du SI et permet ainsi aux décisionnaires d’avoir une meilleure visibilité sur les investissements à réaliser.

Innovation & réduction de budget

La réduction budgétaire et l’innovation sont donc conciliables, si les DSI s’engagent dans une démarche de révision et d’optimisation de leur stratégie et de leur organisation.
Les apports des cabinets de conseils en systèmes d’informations dans ce domaine peuvent être multiples : à la fois méthodologique dans l’élaboration d’audit et dans l’élaboration de schéma directeur; organisationnel par son savoir faire en refonte de processus.

Autour du même sujet