Mettre en place une IT Factory et la diversifier

En établissant un partenariat stratégique entre la DSI et son infogérant global, on pourra constituer des équipes AMOA-MOE-IT unifiées pour un projet important à une période déterminée. Puis itérer ce processus à chaque projet dont l'enjeu le justifie, et ainsi réduire la taille des équipes mutualisées au cœur de l'IT Factory.

De nos jours, les productions informatiques se sont transformées en usine des technologies de l'information. A ce titre, elles font généralement le choix :

- soit de créer leur IT Factory, par filialisation ou direction opérationnelle distincte, ouverte potentiellement au marché des services informatiques,

- soit d'infogérer leur production à des SSII, réputées industrielles.

 

Chacun de ces modèles a aussi bien connu des succès que des échecs. Aujourd'hui, sont-ils encore performants pour répondre aux défis de l'IT ? Pour reprendre la formule "l’informatique est le futur de l’industrie" et "l’industrie du futur est informatique", la DSI doit-elle externaliser son outil stratégique de production ou peut-elle évoluer via de meilleurs partenariats ?

-       - Quelle est la valeur pour une SSII ? Son expertise à délivrer un service informatique.

-       - Quelle est la valeur pour une DSI ? Son expertise à comprendre et traduire les valeurs de son entreprise.

Le principe de gouvernance de l'IT Factory est actuellement une réalisation par l'infogérant (interne ou externe) et un pilotage par la DSI. Cette structure est coûteuse, elle double en effet  les ressources pour contrôler ce qui se produit et reste dans un modèle figé de séparation des responsabilités. Elle offre peu de flexibilité aux projets urgents (produire un outil pour répondre au nouveau service d'un concurrent, par exemple).

 

Ces IT Factory produisent des produits standardisés en volume tandis que d’autres rendent indispensable la qualité et fabriquent ainsi peu, tels des artisans industriels. Comment diversifier ces productions en gardant les volumes et la qualité ? Comment créer des voitures de tourisme, des camions, des voitures aux énergies alternatives, des climatiseurs, des TV et des smartphones?

En établissant un partenariat stratégique entre la DSI et son infogérant global (chantier de rationalisation à réaliser parfois), il devient aisé de créer des spaghettis au sein de l'organisation (ou task force) afin de constituer des équipes AMOA-MOE-IT (Assistance à maîtrise d’ouvrage / Maîtrise d’oeuvre) unifiées pour un projet important à une période déterminée.

Il est possible d'itérer ensuite cette constitution à chaque projet dont l'enjeu le justifie, et ainsi de réduire les tailles des équipes mutualisées au cœur du fonctionnement de l'IT Factory.

 

La difficulté pour mettre en place cette organisation est la clé du partenariat. L'investissement est mutuel et transparent dans les ressources de cette IT Factory. Les informaticiens opérationnels et fonctionnels devront suivre des plans de formation. Ils sont liés au plan stratégique quinquennal et ont pour objectif de rendre disponibles les compétences nécessaires à la création de ces spaghettis. Ils sont constitués des meilleurs experts techniques et sont pilotés par les experts fonctionnels au fait de l'actualité des enjeux de l'entreprise.

Ainsi la DSI, par son partenaire IT exclusif, devient le partenaire stratégique des directions opérationnelles de l'entreprise qui ne peuvent envisager leurs évolutions sans la DSI.

SSII / SOGETI