Les drones : opportunité pour les entreprises mais cauchemar des DSI

Les drones représentent un nouvel outil inédit et idéal à bien des égards pour plusieurs secteurs, mais les précautions à prendre en terme de légalité et de système informatique sont multiples.

Les drones, également appelés UAV (Unmanned Aerial Vehicle), autrefois utilisés uniquement par les forces armées ou de sécurité, tendent à se populariser en France.  Ainsi, après avoir prouvés leur utilité dans le domaine de l’agriculture, c’est maintenant au tour d’entreprises telles que la SNCF, France Télévisions, ou encore des sociétés de productions de progressivement les adopter. Preuve de cet attrait croissant : Pôle emploi et divers organismes proposent à présent des stages de formation au pilotage de drones.
Malgré les contraintes  et interrogations légales actuelles, on peut prévoir que ces appareils seront de plus en plus nombreux aux services des entreprises et des professionnels isolés dans les prochaines années.  Un grand nombre de secteurs pourraient être séduits par les multiples usages possibles des drones :
  • La vidéosurveillance et l’analyse des sites industriels, des chantiers, ou des infrastructures.
  • L’amélioration de la cartographie.
  • La surveillance des sites agricoles afin de déceler d’éventuelles maladies avant qu’elles ne détruisent les récoltes.
  • La photographie et l’enregistrement vidéo d‘évènements.
Cependant, télécommandé par un pilote ou configuré par GPS afin de suivre un itinéraire prédéfini leur utilisation n’est pas si simple et, pour des raisons de sécurité évidentes, la réglementation est stricte. Avec une taille qui varie de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètres, les drones sont considérés comme une alternative beaucoup plus pratique et économique qu’un avion.
Certes, mais  les entreprises ne doivent pas oublier qu’avant toute prise de décision d’achat et d’utilisation se pencher sur la question de la gestion de l’appareil est nécessaire. Ainsi, deux options existent :
  • Option 1 : Faire appel à un package constructeur, incluant le drone, ses accessoires, le pilote formé si nécessaire ainsi que le traitement des données informatiques. Il faut dans ce cas s’assurer de la capacité du vendeur à traiter les données recueillies sans ralentissement ou saturation de son réseau afin que les images soient disponibles constamment et instantanément. Le marché étant en pleine expansion, de nombreuses startups se lancent dans la course. S’assurer de leur professionnalisme et capacité à gérer l’énorme quantité de données sur la durée est une nécessité.
  • Option 2 : Gérer les drones en interne : solution pratique et plus discrète. Si l’entreprise préfère gérer elle-même le drone et l’ensemble de ses données, il faut bien évidemment étudier le contexte légal mais aussi penser à préparer son infrastructure informatique à l’arrivée d’une forte quantité de données. En effet les très nombreuses images haute-définition capturées par les drones représentent un nombre colossal de data. Le risque de saturation du réseau est donc bien présent et doit être pris en compte avant même la mise en place des drones.

Le mot d’ordre : Anticiper

L’informatique tient aujourd’hui un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de toute entreprise, un ralentissement important du réseau pénaliserait l’ensemble des salariés et des activités en cours.
C’est pourquoi il est impératif de mettre en place un outil de gestion et de monitoring réseau. Un outil efficace répond à deux impératifs :
  • Une interface unifiée : Beaucoup d’entreprises ont multiplié au fil du temps les outils de contrôle réseau, or ces derniers ne sont pas toujours capables de communiquer entre eux. L’administrateur n’a donc pas une vision globale du réseau, les risques de bug informatiques et le temps passé à surveiller le réseau sont donc accrus.
  • Des alertes et réparations automatiques : La disponibilité réseau doit être continue.
    Les éventuels problèmes de performance et leurs causes doivent donc être repérées à l’avance, ce qui permettra la mise en place d’alertes et de réparations automatiques.  L’anomalie sera alors réparée avant même que le réseau aient pu être impacté par un quelconque ralentissement.
Les drones représentent donc un outil inédit et idéal à bien des égards pour plusieurs secteurs, mais  les précautions à prendre sont multiples. Le succès des drones est récent  - la législation n’est pas encore connue de tous et sera probablement sujette à des modifications dans les années. Il faut donc s’informer auprès d’un spécialiste pour assurer une pratique en toute légalité. Ensuite, c’est le système informatique qu’il faut préparer en amont afin que les opportunités offertes par ces UAV ne se transforment pas en cauchemar pour le service informatique.

Autour du même sujet