Haute Disponibilité des applications : une priorité de la rentrée pour les DSI

Le réseau est la clé de voûte de toute l’infrastructure IT. Il est relié à toutes les fonctions de l’entreprise : de l’e-mail aux services financiers, en passant par les sites en ligne. Au fil des années, avec la communication unifiée et la mobilité, les couches technologiques se sont surimposées à l’infrastructure IT de base et l’ont complexifiée.

Il est devenu plus difficile de détecter où se situent les points de blocage du réseau pour s’assurer de la haute disponibilité des applications.
Avec l’avènement de l’IaaS (Infrastructure-as-a-service) et du PaaS (Platform-as-a-service), la question de savoir si les applications essentielles à la bonne marche de l’entreprise sont bien performantes et si la performance applicative ne se dégrade pas avec les contrôles de sécurité en place, est devenue centrale.
Mais au-delà de tout l’aspect technique, quelles sont les implications business qui justifient un recours à la répartition de charge pour assurer la haute disponibilité des applications?

1) Le manque à gagner en cas de perte d’accès à vos serveurs

Les pertes de revenus les plus évidentes sont engendrées par les temps d’arrêt des applications. Dans le cas du commerce en ligne, le manque à gagner est directement lié à l’impossibilité d’effectuer son achat. Le Groupe Aberdeen estime le coût lié aux coupures à $110 000 de l’heure en moyenne pour une société. L’Institut Ponemon l’estime à $205 000 et Gartner à $42 000 par heure. Prenons l’exemple du distributeur Target qui a connu de nombreuses coupures de son site de vente en ligne liées à l’immense succès du lancement de sa collection de prêt à porter ‘Missoni for Target’. Il y a eu au moins deux coupures lors de l’été 2013, dont une (selon Rigor) qui a duré 2 heures et demi. Rigor a utilisé le système de calcul disponible sur sa home page et a évalué la perte à environ $464 000, rien que pour ces 2 heures et demi d’interruption.

2) Les opportunités de revenus liées à la disponibilité des applications

Pour bénéficier des opportunités liées à la disponibilité des applications, le plus important est d’anticiper et de déterminer quelles sont les applications critiques au bon déroulement de votre activité. Il s’agit de le faire bien en amont de manière à ce que votre technologie de mise à disposition des applications puisse déterminer en temps réel quel type de SLA de haute disponibilité est nécessaire pour garantir le bon fonctionnement de ces applications, avec des temps de réponse standard au niveau de la couche de point d’accès. Compte tenu de l’augmentation moyenne annuelle de 20 % du coût de la maintenance applicative, il est stratégiquement et économiquement impératif de s’assurer que les applications sources de revenus soient prioritaires.

3) L’importance de la redondance pour rester en conformité

Toute application élaborée à partir d’un élément numérique, virtualisée dans un hyperviseur ou disponible via une plateforme Cloud publique (IaaS), devrait être doublée d’un service de haute disponibilité. De même que les architectures de récupération de données après incident sont le reflet exact de vos infrastructures IT, vos applications-clés devraient bénéficier d’un back-up DRaaS en cas d’incident, afin  que vos applications puissent être rétablies en quelques minutes ou quelques heures.
Il ne s’agit pas uniquement d’économiser du temps et de l’argent en cas de coupure du réseau, mais aussi de se donner les moyens de réduire les coûts d’assurance liés à la violation de données et de rester en conformité concernant les droits d’accès aux données.

4) Une sécurité renforcée

Les outils technologiques de mise à disposition des applications incluent des fonctions de sécurité telle que le service reverse–proxy par lequel les données sont filtrées, transcrites et redistribuées en toute sécurité entre serveurs et clients. Elles fournissent également des outils de double authentification, rendant le piratage très difficile, comme dans le cas d’une attaque spam DDoS capable d’inonder le serveur e-mail. Une étude récente de IDG a montré que 63% des applications internes ne sont pas scannées au niveau de la vulnérabilité de leurs codes avant leur phase de déploiement. Si ces applications utilisaient ces outils, elles bénéficieraient d’une couche supplémentaire de protection.

En résumé, les entreprises et organisations de toutes tailles doivent inscrire la haute disponibilité de leurs applications critiques au rang de leurs priorités majeures. Les applications nécessaires au fonctionnement général de l’entreprise telles que les messageries et serveurs e-mails doivent s’appuyer sur des développements sophistiqués sur-mesure pour assurer à la fois haute disponibilité et sécurité. Que l’objectif soit d’éviter une perte totale de services ou de tempérer la dégradation potentielle de sa performance, les solutions de haute disponibilité reposent sur le principe fondamental de la résilience et de la redondance des points sensibles afin de maintenir les plus hauts standards de fiabilité.

DSI