Focus sur un job en or : le/la Chief Data Officer

Chaque mois, notre partenaire Robert Half Technologie met en avant un profil qui a le vent en poupe sur le marché de l’emploi informatique/web/digital. Le cabinet de recrutement détaille son rôle, sa formation, son salaire et sa pertinence aujourd’hui.

Quel est le rôle du Chief Data Officer ?

Les entreprises génèrent, collectent et stockent une quantité de données dont le volume a pris des proportions astronomiques avec l’incontournable dématérialisation des process ces trente dernières années. La donnée constitue un capital qui doit faire l’objet d’une gouvernance : le Chief Data Officer (CDO) en a la  responsabilité.
Son rôle est de mettre en place et de faire appliquer une stratégie de gouvernance des données, éparpillées en divers lieux de l’entreprise.
Il encadre une équipe de Data Scientists, Statisticiens, Experts en Econométrie et/ou en Business Intelligence qui vont ensemble assurer au sein de l’organisation la richesse, la fiabilité et la cohérence des données d’origine interne ou externe, privée ou publique.
Sa fonction influencera de façon variable l’organisation selon qu’elle est rattachée à une Direction Générale ou plus rarement à une Direction des Systèmes d’Information.
Le CDO en France a, dans la plupart des cas, la responsabilité additionnelle de définir le périmètre d’une fonction souvent en création dans son entreprise. Aux confluents de l’informatique et du marketing, l’un de ses enjeux majeurs, dans ce contexte, est de se s’imposer avec charisme et diplomatie au sein d’un Comité de Direction, à une fonction stratégique dont le champ d’intervention peut entraîner des bouleversements profonds dans l’organisation de chaque service de l’organisation, et ce, transversalement aux silos. 

Quel est son profil ?

Le profil du CDO dépend de la nature de l’entreprise. C’est un profil généraliste ayant une bonne connaissance des systèmes d’information et une forte orientation business, reposant sur une connaissance de problématiques métiers éclectiques. Un parcours de Directeur des Systèmes d’Information est l’idéal, surtout quand il a eu à conduire des projets Business Intelligence, et mieux encore lorsqu’il a une culture mathématique ou statistique. De plus, le savoir-être requis pour le poste est central, puisque le rôle du CDO est celui d’un prescripteur ayant un sens de l’écoute indéniable et un talent pour le management transversal. 

A quel salaire peut-il/elle prétendre ?

Doté d’une expérience de 10-15 à 20 d’expérience, manager d’une équipe de 5 à 30 collaborateurs, un CDO peut prétendre à un salaire compris entre 100 et 180 K€.

Pourquoi ce profil a-t-il le vent en poupe ?

Le CDO est un poste phare qui annonce une évolution majeure de l’économie.
Auparavant les données recueillies au sein de l’entreprise étaient uniquement prises en charge par les experts de la Business Intelligence pour mettre en place des outils d’aide à la décision.
Depuis quelques années, ces méga-données ont commencé à être valorisées et créent de la valeur ajoutée. Par exemple, nos smartphones génèrent un nombre conséquent de données de toute sorte (voix, texte, vidéos, photos…). Une part de ces données est du domaine du privé; une autre part ‘publique’ est exploitable à des fins de qualification et de mise en reliefs de tendances de comportement de consommation en temps réel et à grande échelle. Autre exemple, dans l’industrie, l’analyse des données transmises par les capteurs présents au sein des véhicules électroniques (automobiles ou avions) peut permettre aux constructeurs d’apporter des adaptations pour pallier aux éventuels dysfonctionnements.
Il y a fort à parier que dans quelques dizaines d’années, toute l’économie reposera sur l’utilisation de ces méga-données car elles peuvent permettre une analyse des besoins du marché en temps réel.
Dans un tel contexte, le CDO est un poste d’avant-garde, promis à un très bel avenir.

Autour du même sujet