E-commerce : solutions Open Source vs solutions propriétaires : 5 autres questions à se poser avant de faire son choix

Pour vous aider dans votre choix, je vous propose de lister les 5 dernières questions importantes à vous poser avant de faire votre choix.

Nous avons vu dans une précédente chronique, que dans le monde des technologies e-commerce, il existe deux philosophies : celle des solutions technologiques reposant sur le modèle Open Source et celle des éditeurs de solutions propriétaires.

6. Coût : Quel est le modèle économique le mieux adapté à mon projet ?

La désignation Open Source s'applique aux logiciels dont la licence respecte des critères établis par l'Open Source Initiative, incluant la libre redistribution et l'accès au code source et de travaux dérivés. Mais attention à ne pas confondre Open Source avec gratuit… Si certaines fonctionnalités peuvent être mises à disposition gratuitement, il n’en est pas de même pour les add-ons et leur mise à jour.
En outre, vous aurez besoin de réaliser des développements spécifiques qui seront effectués par un développeur que vous allez payer. Bien sûr, si vous en avez les compétences, vous pouvez le faire vous-même mais n’oubliez pas que quand vous développez, vous ne vendez pas…
Concernant les logiciels Propriétaires, ils ne peuvent être distribués librement ni être modifiés sans autorisation. En terme de licence, ils sont soumis aux droits d’auteurs. Les solutions e-commerce sont proposées sous forme d’abonnement mensuel, généralement sans engagement, intégrant un hébergement mutualisé et les mises à jour.
Des services (graphisme, paramétrage, etc.) et des modules complémentaires sont proposés, payants eux aussi. Au démarrage du projet, un investissement minimum est requis.Point N°6. Si les deux modèles économiques sont très différents, ne vous faites pas d’illusion, aucun des deux ne sera jamais gratuit…

7. Hébergement et mise à jour : qu’est-ce que je vais gérer ?

Avec les solutions Open Source, vous devez gérer votre hébergement et les montées de versions.
Il n’y a pas de surcoût en dehors du temps passé par le développeur à mettre la version à niveau, mais… c’est là que le bât blesse car les mises à jour sont souvent longues voire laborieuses.
Chaque site étant spécifique (pas de mutualisation), l’automatisme est impossible à mettre en œuvre et le temps passé par le développeur a un coût. La mise à jour d’une solution Open Source ne peut pas, par principe, être compatible avec le module ultra sophistiqué que vous avez fait développé et, en mettant à jour, vous prenez le risque de perdre vos développements spécifiques.
Côté solution Propriétaire, les mises à jour sont automatiques et effectuées par l’éditeur dans le cadre d’une solution mutualisée, généralement de façon transparente. Elles sont comprises dans le prix selon le principe du SaaS, tout comme l’hébergement. L’éditeur est donc responsable de la qualité de l’hébergement qu’il propose (mutualisé ou privé).
Quel que soit votre choix technologique, je vous recommande dans tous les cas de maintenir votre solution e-commerce dans sa dernière version.
Point N °7 : l’hébergement et les montées de version doivent être anticipés lors du choix de la solution. Si vous optez pour l’Open Source, ces éléments seront sous votre responsabilité alors que dans le cas d’une solution Propriétaire, l’éditeur s’engagera sur ces sujets.

8. TCO : Ai-je bien une idée du budget global de mon projet ?

Si vous optez pour une solution Open Source, vous l’avez compris, vous devrez gérer votre hébergement et faire appel à un développeur, un expert qu’il faudra payer au juste prix. Plus votre site grandira, plus vos besoins en développement grandiront… Il faut anticiper le coût que pourra avoir l’intervention du développeur.  Il reste toujours la solution de se faire aider mais permettez moi de vous donner ce simple (mais fort efficace) conseil : évitez de faire appel à la belle-soeur de votre meilleur ami ou au nouveau petit copain super geek de Tatie Jocelyne. Ça ne marche pas… Non rémunérés, ils auront toujours autre chose à faire de plus important que votre site e-commerce (qui, je vous le rappelle, est votre outil de travail).
Du point de vue des logiciels Propriétaires, les offres commerciales intègrent les mises à jour mineures des solutions, la maintenance corrective et la hotline. Le budget est théoriquement mieux maitrisé car sans surprise mais vous n’êtes pas à l’abri d’une mise à jour majeure qui serait payante.
Point N°8. Open Source ne veut pas dire moins cher. Ne vous focalisez pas (seulement) sur le coût d’achat de la licence des solutions Propriétaire mais pensez TCO (coût total de possession).

9. Maintenance et hotline : quand j’ai une anomalie ou un dysfonctionnement, comment vais-je faire ?

En matière de maintenance, le système Open Source s’appuie sur une communauté de développeurs qui a les moyens de corriger les bugs sans attendre une décision de l’éditeur. Certaines anomalies peuvent donc être résolues très vite mais d’autres ne le seront jamais… De même, il n’y a pas de support technique à proprement parler (chaque solution étant spécifique) et les développeurs ne peuvent que compter sur la communauté pour les aider.
Avec une solution Propriétaire, la hotline et la maintenance corrective sont assurées par l’éditeur, voire comprises dans le prix de location du service. Les remontées des bugs sont centralisées et l’éditeur a un engagement à corriger les anomalies rencontrées. Libre à lui en revanche de les corriger quand bon lui semble…
Point N°9. Un bug restera un bug mais il est important de comprendre que seul l’éditeur d’une solution Propriétaire a l’obligation de corriger une anomalie alors que la communauté Open Source ne le fera que si l’un de ses membres en voit la nécessité.

10. Innovation : communautés de développeurs ou communautés d’e-commerçants, qui servira au mieux mon projet ?

L’innovation n’est pas le propre de la communauté Open Source. Au contraire, de nombreuses innovations sont proposées par les solutions Propriétaires puis reprises à leur compte par les développeurs des communautés Open Source. Les communautés Open Source reposent sur des communautés de développeurs, qui sont certes des experts en développement mais rarement des commerçants.
Le développeur ne réfléchit pas à la bonne pratique mais à la façon de la développer, en opposition aux solutions propriétaires, qui, elles, ont vocation à proposer des bonnes pratiques à leurs utilisateurs. Ainsi, les communautés d’utilisateurs de solutions propriétaires, constituées de commerçants et e-commerçants, ne maitrisent pas la technologie mais ont une grande expertise des enjeux et des problématiques de leur métier. L’approche en termes de fonctionnalités mais aussi d’évolution n’est pas forcément la même et ne répond pas toujours aux mêmes besoins.
Point N°10. Les solutions Open Source n’ont pas le monopole de l’innovation, bien au contraire… les solutions Propriétaires sont très souvent plus performantes dans les innovations métier contrairement aux développeurs Open Source plus centrés sur la technologie.

Conclusion : ni gagnant, ni perdant…

Les solutions Open Source et les solutions Propriétaires répondent à des besoins et des attentes très différents. Comme à « l’école des fans », tout le monde peut y gagner à condition que vos critères de choix reposent sur l’adéquation de la philosophie de la solution avec votre stratégie de développement et vos choix d’entrepreneur : avec ou sans mon développeur, approche technologique ou métier, licence payante ou open source, solution prête à l’emploi ou assemblée… Autant de bonnes questions à se poser, de préférence avant de choisir. Car ensuite, il sera trop tard… et là, quelle que soit l’option choisie, cela vous coûtera sûrement très cher…

Rendez-vous sur le selon E-commerce de Paris pour en débattre.

Innovation / SaaS