Les raisons pour lesquelles les bases de graphes sont parfaites pour l’Internet des Objets

Les bases de graphes fournissent un moyen naturel de représenter les connexions entre objets. Elles représentent un bon outil pour extraire la valeur commerciale réelle de cet Internet des objets.

Tandis que Goldman Sachs assure que l'Internet des objets, la "troisième vague de l'Internet," permettra de "transformer la façon dont nous vivons et travaillons" en ouvrant "un éventail de nouveaux défis et d’opportunités pour les entreprises, les gouvernements et les consommateurs", Morgan Stanley, quant à lui, prédit que 75 milliards d'appareils connectés seront en service dans le monde d’ici cinq ans. Ensuite, on en comptera assez rapidement 86 milliards c’est-à-dire autant que de neurones dans le cerveau humain. Et, tout comme l’intelligence humaine ne dépend pas du nombre neurones dans le cerveau mais des connexions créées entre eux, la valeur de l'Internet des objets reposera sur le nombre des connexions et des interactions entre les dispositifs connectés.

 

Cette analogie entre les objets connectés et les neurones s’arrête là mais deux points essentiels sont à retenir:

• Les dispositifs isolés n’ajoutent que peu de valeur à l’Internet des objets : ce sont les connexions entre les objets qui ouvrent véritablement une suite de possibilités innovantes.

• Nous ne parlons pas seulement de traquer des milliards de connexions; l’Internet des objets aura des milliers de milliards de connexions, étant donné le nombre des dispositifs connectés, mais aussi le nombre des particuliers, des organisations, des applications et des réseaux sous-jacents.

   

En conséquence, l'Internet des objets devrait plutôt être appelé "l'Internet des choses connectées" pour mettre en valeur le réseau et les nombreux points d'interaction entre différents dispositifs connectés, les gens, les applications et les lieux et la façon dont ils peuvent et ils doivent (ou ils ne devraient pas) interagir. Pour les entreprises, comprendre et gérer ces connexions sera au moins aussi important que de comprendre et de gérer les dispositifs connectés eux-mêmes. L'imagination est indispensable pour créer de la valeur à partir des dispositifs connectés. Par exemple, dans les secteurs des télécoms ou de l’aéronautique, les questions, "Quelle tour de relais rencontre un problème ?" ou "Quel avion arrivera en retard ?" peuvent trouver des réponses plus précises dès lors que l’on comprend la façon dont les choses sont connectées et l'impact d'une chose connectée à une autre.

 

Il est aussi essentiel de comprendre de quelle façon s’établissent les connexions pour comprendre les rapports de causes à effets et découvrir les réactions en chaîne. Cette connaissance permet aux entreprises d'identifier les opportunités de créer de nouveaux produits et services qui font la valeur ajoutée de l'Internet des objets. Pour cela, les entreprises ont besoin d'outils qui montrent rapidement et simplement ces connexions. C’est là que les bases de données de graphes entrent en jeu. L’objectif le plus large des "modèles de données NoSQL", bases de données de graphes est de stocker et de traiter tout type de données en mettant en évidence les connexions (les relations entre les données). Un "graphe" peut être considéré comme un dessin sur un tableau blanc : lorsque vous dessinez des cercles et des lignes sur un tableau blanc, vous schématisez des données, ce que vous dessinez est un graphique. Les bases de données de graphes stockent et gèrent les données au sein du schéma que vous avez dessinés, de façon performante, avec une facilité d’emploi sans pareil pour l’utilisateur et aussi au niveau de l'évolution du modèle de données. Aucun autre type de base de données ne sait faire cela. Parce qu’elles sont conçues pour cela, les bases de données de graphes sont stratégiques pour découvrir et extraire les données, leur donner un sens et saisir leurs relations complexes. La technologie de graphes offre non seulement des services IT et des technologies importants et efficaces mais permet aussi à une nouvelle génération de fonctionnalités d’exister pour les entreprises.

 

Certaines applications émergentes de l'Internet des objets exploitent les bases de données de graphes comme celles des fabricants pour comprendre, en amont et en aval, les relations de cause à effet entre des événements réels ou simulés, et ce, tout au long de la chaîne logistique. Les bases de données de graphes permettent aussi aux fournisseurs de faire le lien entre les informations collectées sur site et les données comportementales (d'achat en ligne ou de navigation) et ce, au travers tous les canaux. Cette utilisation de la technologie des graphes, très semblable à celle de Facebook, permet de faire des recommandations d’achat plus pertinentes. Les technologies des graphes ouvrent aussi de nouvelles perspectives dans le monde du contrôle et de la gestion de réseau et de leurs dispositifs connectés, en permettant de bénéficier d’analyses d’impact et d’interdépendance plus sophistiquées et qui peuvent être exploitées pour optimiser les itinéraires, construire des réseaux, et obtenir la cause racine des défaillances techniques immédiatement. Accélérer l’analyse des données en la concentrant sur leurs dénominateurs communs – les connexions entre les appareils et les utilisateurs - est la solution pour appréhender la complexité et l'interdépendance de l'Internet des objets.

 

Les bases de données de graphes fournissent un moyen naturel de représenter ces connexions parce qu'elles sont conçues pour extraire la valeur commerciale réelle de l’Internet des objets. Tout comme pour l’intelligence humaine qui ne dépend pas du nombre de neurones dans le cerveau humain, la véritable intelligence de l’Internet des objets ne provient pas de la somme des dispositifs connectés, mais bien de la capacité à les connecter entre eux et à comprendre ce qui les relient. Les entreprises cherchent de nouvelles opportunités dans l'Internet des Choses Connectées : comprendre les connexions est l'un des grands défis qu’elles doivent gérer.

Autour du même sujet