La transformation digitale : un moteur au service du business ?

L’informatique doit gagner le droit d’être sur un pied d’égalité avec le business. Et même si nous n’avons pas de responsabilité business directe, nous sommes responsables envers le business.

Il est important de constater que depuis quelques années maintenant le travail d'un DSI a pris un virage à 180°. Soyons honnête tout de suite, de manière générale, l’informatique est très souvent considérée comme un centre de coût dans bien des entreprises…  Oui mais aujourd’hui, la vie devient digitale et I’IT est l’outil de cette vie.

Dans cette vie digitale, la technologie ne suit plus simplement le business. Non ! Ils s’épaulent mutuellement. Cela met le DSI dans une situation étrange puisque quand il recommande à sa direction un changement fondé sur la technologie, il le fait sachant bien qu'il s’impose à lui-même de nouvelles charges de travail. La mise en œuvre est parfois difficile mais a souvent du bon. Il fixe ses propres objectifs et maîtrise donc mieux son destin. Vous imaginez bien que les relations avec le business ont donc radicalement changées…

L’informatique doit gagner le droit d’être sur un pied d’égalité avec le business. Et même si nous n’avons pas de responsabilité business directe, nous sommes responsables envers le business. Ainsi, nous sommes encore un centre de coût, mais un centre de coût avec un sentiment business.

Une des difficultés principale rencontrée réside dans le fossé croissant qu’il peut y avoir entre la perception de l’informatique – nourrie de l’attrait des tablettes et des smartphones, des applications – et sa réalité – des process et des systèmes complexes qui doivent fonctionner pour obtenir des résultats simples et fonctionnels. Il n’y a qu’à regarder les réseaux sociaux, la presse, la TV… tout le monde parle du  #BigData , de la  #TransformationDigitale  et du  #CloudComputing  mais finalement en quoi ce développement majeur change-t-il l’entreprise d’aujourd’hui et de demain ?

Une mutation radicale est sur le point de transformer nos habitudes et le digital en est seulement une des composantes. En 2020 ou 2025, les systèmes d’information s’adapteront eux-mêmes, de manière autonome dans la plupart des circonstances. On y arrive déjà à grands pas : vous pouvez déjà “booster” temporairement une partie de votre réseau ou de vos serveurs automatiquement en fonction de la charge et en toute sécurité.
La question est donc : qui pourra s’adapter à cette transformation digitale ?

Notre objectif à tous, et pas seulement celui du CIO ou du CMO, est de jouer un rôle majeur en matière de mutation numérique comme par exemple fusionner le service informatique avec le marketing et la communication ou encore externaliser 100% de son système d’information pour consacrer une plus grande partie de ses efforts sur ses utilisateurs à travers les usages et les process.
Récemment un étudiant m’a dit lors d'un événement : “Je ne suis pas impressionné par tout ce travail”, il trouvait que c’était simplement “normal”. Comprenez par là que nous devons satisfaire ces nouvelles générations et pas seulement nos clients traditionnels. Quant à la génération intermédiaire, pour laquelle le temps est si précieux, c’est l’accès le plus aisé que nous devons lui offrir en travaillant le “parcours client”.

Hier, la priorité du CIO était d’accélérer la mutation numérique avec le déploiement de nouvelles solutions via le cloud. Aujourd’hui, sa priorité est d’être un acteur majeur du business grâce à la transformation digitale…

Big Data / DSI