La technologie au service des problématiques organisationnelles de l’hôpital

Aujourd’hui, les nouvelles technologies peuvent apporter une réponse concrète aux problématiques rencontrées quotidiennement dans nos centres hospitaliers.

    

Alors que la France fait actuellement face à une forte canicule, les débats actuels sur les 35 heures et la réorganisation du temps de travail à l’hôpital mettent en lumière les enjeux économiques et sociétaux auxquels le secteur hospitalier est confronté. Face à l’engorgement des services d’urgence et aux difficultés rencontrées par les équipes affaiblies par un déficit de personnel soignant, comment est-il possible d’atténuer les difficultés organisationnelles et de renforcer l’efficacité et la productivité des services de l’hôpital ?

Aujourd’hui, les nouvelles technologies peuvent apporter une réponse concrète aux problématiques rencontrées quotidiennement dans nos centres hospitaliers.

Nous sommes nombreux à avoir en tête des reportages montrant des services d’urgences surchargés et un personnel peinant à gérer un volume de patients entrants de plus en plus important. A première vue, nous serions tentés d’en attribuer la cause à une médecine de ville débordée, à un accroissement du nombre de patients  alors que leur état ne nécessite pas une intervention rapide, à l’augmentation des bénéficiaires de la CMU, ou encore à un manque flagrant de personnel soignant, dont les effectifs sont en baisse constante…

Mais ce serait occulter la capacité offerte aux hôpitaux d’améliorer leurs outils internes. Le sujet est primordial, car la prise en charge du patient, tout au long de son parcours de soins, exige une coopération efficace entre les différents services.

Alors que chaque année, ce sont près de 20 millions* de personnes qui sont prises en charge aux urgences de nos hôpitaux, ce service reste un lieu de transit à destination de services spécialisés. La gestion des lits s’impose donc comme l’un des piliers d’une organisation efficace. Et c’est d’ailleurs pour renforcer cette organisation que Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la santé, a récemment annoncé le lancement d’un programme national d’amélioration de la gestion des lits auprès de 150 établissements de santé. Ce programme conçu pour désengorger les urgences a pour principal objectif de repérer les lits inoccupés  et de les attribuer rapidement aux patients afin de réduire les délais d’admission dans les services et de dispenser les soins dans les plus brefs délais.

Un lit non occupé ou un bloc opératoire non optimisé génère d’importantes pertes financières. Pour faire face à ces problématiques et atteindre leurs objectifs, les décideurs peuvent désormais faire appel à des solutions technologiques performantes qui améliorent la communication et la planification des tâches entre les personnes et les services.

Revenons  par exemple à la nécessité quotidienne d’améliorer la gestion des lits. Des solutions permettent désormais d’obtenir une cartographie des lits en temps réel afin de les attribuer au bon patient et au bon moment. Grâce à elles, les médecins urgentistes et les soignants ne perdent plus de temps à chercher des lits pour hospitaliser les patients en provenance des urgences  et peuvent ainsi se concentrer sur leur cœur  de métier, prendre en charge les patients.

Concernant la logistique des transports de personnes au sein des établissements, d’autres solutions applicatives permettent quant à elles d’assurer une gestion fluide de l’agenda des examens et interventions chirurgicales. Ces solutions de brancardage permettent par exemple d’anticiper et d’organiser au mieux l’activité quotidienne des blocs opératoires et autres salles de radiologie afin de les utiliser au maximum de leur capacité 7j/ 7 et 24h/24. Les brancardiers se voient attribuer leurs courses en fonction de leur disponibilité et de la proximité géographique du service dans lequel doit se faire la prise en charge du patient. Plus de délais ni de retard et surtout plus aucun risque de confusion sur l’identité du patient dont le dossier a été récupéré automatiquement.

La capacité à optimiser l’utilisation du matériel médical de pointe, très couteux, est une priorité pour les chefs d’établissements. Un bloc opératoire vide pendant plusieurs heures coûte cher à l’hôpital et, dans un contexte économique tendu, ces technologies de communication en temps réel aident réellement les équipes soignantes et réduisent considérablement le nombre de dysfonctionnement.

Actuellement, l’autre sujet de préoccupation majeur pour les équipes soignantes est la sécurité physique du personnel. De nombreux faits divers se font l’écho de violences commises à son encontre, et les directions d’établissement optent de plus en plus pour l’utilisation de dispositifs technologiques d’alertes des collaborateurs et d’appel à l’aide  en cas d’agression ou de situations à risque. Ces solutions, qui associent communication, mobilité et sécurité, permettent une localisation précise de tout travailleur isolé, ainsi qu’une assistance rapide…

Aujourd’hui, les nouvelles technologies de communication constituent un véritable socle sur lequel les établissements de santé peuvent désormais s’appuyer pour gagner en productivité et en sécurité, tout en conservant une qualité de soins reconnue par tous comme l’une des meilleures.

Autour du même sujet