Achats de Noël et hausse des cyber attaques : 4 conseils pour éviter d’être hacké

Les périodes d’achats massifs font le bonheur des e-commerçants… et des cybercriminels ! Tour d'horizon des mesures à prendre pour éviter une attaque informatique.

Les mois de décembre et janvier représentent une période de forte activité, les e-commerçants vont voir leurs ventes augmenter et cela ne manquera pas d'attirer les cybercriminels en tout genre. Chaque année à cette période, les tentatives de piratage envers les entreprises mais aussi les particuliers se multiplient.

L’essor du commerce en ligne, et également du commerce sur terminaux mobiles, constitue une aubaine pour les hackeurs. Pour se prémunir de ces attaques, les particuliers peuvent prendre quelques précautions simples mais pourtant essentielles : 

1. Veiller à toujours avoir les dernières mises à jour de ses applications, de son système d'exploitation et des logiciels de sécurité. Des failles sont régulièrement enregistrées par les acteurs du secteur, et les correctifs sont présents dans les mises à jour. Un logiciel non mis à jour risque fortement d’être vulnérable face à des failles pourtant déjà identifiées et corrigées.

2. S'en tenir aux règles d'or : ignorer ou bloquer les pop-ups ; utiliser un mot de passe original et sécurisé contenant à la fois des majuscules, des chiffres et des caractères spéciaux, ne pas utiliser les mêmes identifiants sur plusieurs sites car le mot de passe pourrait être compromis ; commander sur des sites fiables et via des connexions sécurisées en https.

3. Eviter de cliquer sur les liens directement depuis un e-mailing : le phishing est une technique de cyberattaque à la mode, et elle est particulièrement efficace en période de fin d’année - lorsque des dizaines d'e-mails  propose quotidiennement aux internautes des bons plans pour Noël et pour les soldes. Si l’offre est alléchante, au lieu de cliquer directement sur le lien, mieux vaut effectuer une nouvelle recherche dans son navigateur et s’assurer qu’il s’agit du site réel.

4. Éviter les transactions depuis des réseaux Wi-Fi publics. La plupart des réseaux publics (gares, cafés, etc) ont un niveau de cryptage faible, et donc une moindre sécurité. Les informations bancaires pourraient atterrir dans les mains d'une tierce personne.  Que l'on soit connecté depuis un ordinateur, une tablette, ou un mobile, mieux vaut donc se méfier des réseaux ouverts.

Autre point sensible : les achats via smartphones et tablettes sont de plus en plus communs, mais il est important d’être encore plus vigilent depuis ces terminaux. En effet, ces terminaux font face à de nombreuses menaces et sont souvent moins bien sécurisés que les ordinateurs.

Ici aussi des règles d'or s'appliquent : ne pas télécharger d'applications gratuites de propriétaires inconnus afin d'éviter les trojans, acheter et visualiser les comptes bancaires seulement via des applications propriétaires (celles de sa banque ou celles d'e-commerçants de renom), mais aussi supprimer l'historique de navigation, le cache et les cookies régulièrement afin de supprimer les données sensibles. 

Noel