Le digital et le Big Data pour les smart cities

Les synergies entre smart city, digital et Big Data sont nombreuses et attirent de plus en plus l’attention des entreprises qui y voient un excellent moyen d’exploiter des données et de générer de la croissance.

Les synergies entre smart city, digital et big data sont nombreuses et attirent de plus en plus l’attention des entreprises qui y voient un excellent moyen d’exploiter des données et de générer de la croissance. En tant que ville intelligente et connectée, la smart city ne peut se penser sans l’introduction et l’utilisation du digital, qui est la clé de son efficacité et de sa pérennité. Le digital, au cœur de la smart city, présente en effet un potentiel énorme. Cette révolution digitale se concrétise à travers de nombreuses applications destinées à des secteurs d’activité variés (Internet des Objets, applications tierces pour la voiture connectée, etc). Les villes développent désormais des centres de données capables de traiter efficacement les informations des différents acteurs dans le but d’optimiser les services urbains et notamment les services aux citoyens. S’inspirant des initiatives mises en place dans les smart cities, les entreprises ont besoin elles aussi d’exploiter cette manne de données, et ont déjà investi dans des plateformes afin de gérer leurs données et des applications autour de services connectés.

L’utilisation du digital dans l’écosystème de la smart city permet d’apporter des réponses à leurs défis. Tout d’abord, la généralisation du numérique permet d’installer des outils de plus en plus performants pour récolter des données. L’installation de capteurs sur les immeubles permet par exemple d’obtenir des données intéressantes concernant la consommation l’énergie, le taux de pollution dans l’air, etc. A Singapour par exemple, la municipalité a installé des capteurs intégrés aux bâtiments publics qui produisent des données utiles pour la prévention et la gestion des catastrophes naturelles. Partout dans la ville, des systèmes de vidéosurveillance très performants intégrés à ces bâtiments permettent également d’obtenir des données destinées aux services de sécurité de la cité. Concernant la mobilité, enjeu clé pour une smart city, des outils intégrés dans les voitures et les transports publics permettent également d’obtenir des données très précises sur la géolocalisation des citoyens. Le développement des drones constitue aussi un outil supplémentaire pour la récolte d’informations sur la ville. Grâce à leur autonomie et à leur mobilité, ces objets connectés sont capables de donner des informations fiables et instantanées sur une variable choisie (données climatiques, spatiales, photographies de zones urbaines, etc.).

Ces données récoltées doivent ensuite être traitées et analysées, afin de pouvoir être utilisables et d’améliorer l’efficacité de la smart city. En effet, les données obtenues sont inutiles si elles ne sont pas digitalisées, organisées et accessibles. Les services publics, conscients du potentiel représenté par l’exploitation des données, sont nombreux à mettre en place des organes centraux pour collecter et trier ces données urbaines afin de les valoriser. Cependant, il est nécessaire de disposer d’outils performants qui soient capables de formuler des algorithmes et de classer ces données pour pouvoir les retrouver facilement. C’est dans cette optique que se développent des approches de type Hypercube qui consistent à explorer les données d’une base de manière exhaustive et sans prérequis. Ce type d’approche complexe et concrète permet une analyse matricielle et approfondie d’une base de données dans toutes ses dimensions. L’intérêt de cette méthode est d’être déclinable pour une multitude de problématiques de la ville, des services de mobilité à la gestion de l’énergie, en passant par la sécurité et l’éducation des citoyens. Ainsi, les détenteurs des données peuvent utiliser pleinement la richesse que constituent le Big Data, et sont capables de prendre des décisions en toute connaissance de cause, avec une analyse précise et complète et une vue globale des différents indicateurs.

Le décryptage des données digitalisées n’est utile que si celles-ci sont partagées entre les différents acteurs de la ville et mises au service de la prise de décision au cœur de la smart city. Les projets d’open innovation dans les villes sont de plus en plus nombreux, et constituent des outils précieux pour la prise de décision à l’échelle de la ville. Pionnière dans le développement de l’open data, la municipalité de San Francisco propose par exemple sur son site internet des centaines de données accessibles à tous, renforçant ainsi le lien entre les citoyens, les entreprises et l’administration. De nombreuses autres villes ont également mis en place des espaces de partage de données afin de créer des synergies et de fournir en continu des informations fiables et des outils performants d’aide à la planification urbaine, à la gestion des transports, à l’insertion des citoyens, etc.

Big Data