Comment protéger le médecin de famille de l'uberisation !

Les patients sont de plus en plus habitués aux nouvelles technologies : ils utilisent des solutions de prise de rendez-vous en ligne, souhaitent recevoir leurs ordonnances par e-mail et leurs résultats d’examens biologiques dans des clouds. Pourtant, les cabinets médicaux sont encore loin d'avoir adapté tous les avantages que pourrait leur apporter le digital...

Les médecins vont-ils échapper à l’uberisation de leur profession qui, heureusement pour les patients, est réglementée ? Pas sûr, la concurrence des plateformes d’auto-diagnostic ou encore les objets connectés et applications qui nous accompagnent au quotidien risquent d'éloigner les patients pour les pathologies les moins graves !

C'est pourquoi l’enjeu principal pour le secteur libéral est bien de faire entrer les médecins dans l’ère des nouvelles technologies. Pour répondre à ce défi, il est indispensable que les médecins se "digitalisent" en utilisant des plateformes qui prennent en compte aussi bien les attentes des patients que leurs propres besoins. Le patient connecté veut avoir rapidement des réponses à ses questions, être rassuré, comprendre sa maladie... le succès des forums santé sur le web ne se dément pas ! Face à cela, le médecin de famille se retrouve souvent désemparé car il est challengé par le patient, qui pense souvent en savoir plus que lui.

Une solution simple de se préserver du phénomène serait de travailler en équipe, grâce aux formidables possibilités que permettent les réseaux sociaux professionnels spécialisés santé. Face à des pathologies complexes ou des situations inédites, les médecins ont désormais la possibilité de communiquer entre eux, rapidement, et de trouver des solutions qui puissent satisfaire l'impatience de leur clientèle.

Les nouvelles technologies pour sauver le tiers payant généralisé

L'autre tendance bien française est la complexification administrative liée à la gestion d'un cabinet médical. La Loi de Santé va encore dans ce sens en imposant aux médecins le tiers payant généralisé. Elle a fait couler beaucoup d'encre, car les libéraux refusent de l'adopter. Pourtant, nul ne doute du bénéfice que cela pourra apporter aux patients. Les médecins s’y opposent, car ils y voient un autre exemple d’obligation chronophage. Le pointage du tiers-payant est prévu d'être effectué manuellement, dans un système totalement archaïque. Or, les nouvelles solutions de gestion dans le Cloud permettraient d'automatiser les process et de faire gagner un temps précieux aux cabinets médicaux. Curieusement, l'Etat semble complètement se désintéresser à leur déploiement !

Nous sommes à l'aube d'une véritable révolution dans le domaine de la médecine libérale. Les enjeux sont multiples : connexion des professionnels en réseau, sécurisation des données médicales, accessibilité du médecin depuis tout terminal connecté, simplification administrative grâce au Cloud... L'informatique de papa n'est plus adaptée. En utilisant des outils digitaux plus adaptés au patient moderne, les médecins éviteront de se faire uberiser et reprendront le contrôle de leur profession.

Réseaux sociaux / Accessibilité