Comment améliorer le suivi de la production pour atteindre l’excellence opérationnelle avec le M.E.S. ?

A l’instar du bureau d’études qui a connu dans les années 70-80 une révolution technologique en passant du plan papier à la conception 3D, l’atelier doit aujourd’hui faire face à une transformation numérique : le Manufacturing Execution System.

Une collaboration au cœur du système d’information

L’atelier ouvre ses portes et partage l’information avec l’ensemble de l’entreprise.

Largement répandu dans l’industrie automatisée (agroalimentaire, chimie, pharmacie...), le M.E.S se positionne entre les équipements terrain (automates, superviseurs, système numérique de contrôle-commande) et l’ERP. Il assure la captation et la centralisation des données de production et permet le pilotage en temps réel des opérations liées à la fabrication à des fins d’optimisation de la productivité et de la qualité.

Le M.E.S est également fortement déployé dans les ateliers à forte activité manuelle (aéronautique, engins de chantier...). Grâce à l’interconnexion avec le PLM et l’ERP,  il devient alors possible de garantir la mise à disposition des bonnes instructions de travail / de contrôle ainsi que la nomenclature à jour au regard des versions/révisions et des rangs d’application.

Au cœur du système d’information de l’entreprise, le M.E.S est à la fois connecté et autonome. Il apporte un haut niveau de disponibilité et permet de décloisonner les services en rendant les informations accessibles au-delà des portes de l’atelier.

L’entreprise devant être de plus en plus flexible et réactive, il devient indispensable de permettre la prise de décision rapide (dès l’apparition d’un évènement) et d’assurer une traçabilité complète (produit, process et outils de production).

Traçabilité de la production.

Le M.E.S assure une traçabilité complète. Les industriels doivent en effet répondre à des contraintes imposées par des standards, des normes et des clients de plus en plus exigeants.

Le M.E.S permet d’assurer une traçabilité complète non seulement des matières premières et composants consommés, mais également des outils utilisés et des procédures appliquées.

Au-delà de la création d’un rapport de production de type « As-Built », le M.E.S permet également d’identifier et de mettre en isolement des produits fabriqués en fonction des ressources utilisées.

Un meilleur pilotage

Le M.E.S est devenu aujourd'hui un maillon essentiel pour atteindre et maintenir l’excellence opérationnelle.

L’amélioration de la productivité et de la rentabilité de chaque industriel ayant déployé un M.E.S est clairement mesurable et mesurée. Les sources de gains peuvent même être identifiées et estimées en amont pour justifier la mise en œuvre d’un M.E.S.

Pour certains, les gains vont principalement porter sur l’amélioration de la qualité et sur la diminution des risques d’erreurs ; pour d’autres, l’identification et la réduction des activités à faible valeur ajoutée.

Les bénéfices

Une enquête du MESA ((Manufacturing Enterprise Solutions Association) rappelle les principaux gains du M.E.S :

  •        Réduction des documents de travail : 67%
  •        Réduction des temps de travail perdus : 55%
  •        Réduction des temps de saisie : 36%
  •        Réduction des temps de cycle : 35%
  •        Réduction des encours : 32%
  •        Réduction des délais : 22%
  •        Amélioration de la qualité des produits : 22%

Un récent cas industriel dans le domaine de l’aéronautique a permis de mettre en évidence des bénéfices sur plusieurs axes :

  •         Financier : amélioration de la productivité
  •         Collaboratif : Accessibilité des données de production en temps réel
  •         Qualité : gestion complète des événements de production
  •         Informatique : lancement d’une démarche de réduction des impressions « zéro papier »
  •         Humain : Capitalisation du savoir-faire
Les domaines industriels

Le M.E.S. couvre tous les domaines industriels : aéronautique et défense, transport et mobilité, ressources naturelles, biens de consommation, équipements industriels, sciences de la vie, packaging, hautes technologies, etc. En fait, le MES concerne les domaines industriels au sein desquels l’intervention humaine est encore très présente. L’accélération des cycles de vie des produits et de la montée en cadence de la production associées à la complexité croissante des produits et processus de fabrication imposent l’organisation, le partage d’informations en temps réel et la prise de décision rapide. Le M.E.S. permet en effet de connecter les ateliers à l’ensemble de l’entreprise et d’assurer la continuité numérique depuis le bureau d’études jusqu’aux ateliers de production.

Vers des usines 100% robotisées ?

Tout porte à le croire et ceci pour trois raisons économiques et sociétales :

  1. .     Garantir la santé et l’intégrité physique du personnel
  2. .     Augmenter et maintenir la productivité avec un niveau de qualité constant
  3.       Permettre la fabrication de produits de très petites tailles

Autour du même sujet