Entre sécurité & croissance, comment franchir le palier suivant dans l’Internet des objets ?

Dans l’univers technologique, une phrase paraît faire florès : « Jamais nous n’avons connu une période aussi intéressante. » Il n'y a rien d'étonnant à cela.

Bien qu’étant dans un secteur industriel en évolution permanente, il est difficile de concevoir que ce même rythme se reproduise sur les dix prochaines années. Le secteur High-Tech est un secteur en mutation constante et cela n’est pas prêt de s’arrêter si l’on considère l’Internet des objets (IoT) et les opportunités qu’un tel marché va offrir. La machine est déjà en marche mais de quoi s’agit-il en réalité ? Si l’idée que « tout ce qui peut être connecté le sera » a quelque chose d’effrayant, nous ne pouvons toutefois ignorer le fait que ce principe même créera de vastes opportunités pour ceux prêts à entrer dans ce nouveau monde digitale.

Cette phase ne se limite pas à des perfectionnements des équipements personnels mobiles et domestiques. L’IoT ouvre des possibilités immenses pour la connectivité des entreprises. Ces dernières étant présentées comme le plus important de ses trois principaux marchés aux côtés des services publics et des maisons connectées. L’amélioration de la productivité, l’utilisation accrue des ressources et les gains d’efficacité dans la chaîne logistique ne sont que quelques-uns des avantages majeurs que les entreprises en retireront.

Quelles en sont les implications en termes de relais de croissance ? Des équipements plus intelligents en entreprise, connectés à l’écosystème de l’IoT, permettront d’utiliser des solutions analytiques pour éclairer les décisions sur le terrain et des principaux acteurs du secteur, grâce à une plus grande accessibilité aux données organisationnelles et opérationnelles. C’est ainsi que le monde de l’entreprise a déjà commencé à adopter l’analytique et les informations en provenance de l’infrastructure informatique « périphérique », constituée notamment de capteurs et de passerelles. Ces données sont également utiles au quotidien : par exemple lorsque nous consultons les prévisions météo pour décider si le temps est aux lunettes de soleil ou au parapluie, nous exploitons des informations reposant sur des modèles mathématiques complexes dérivés de moteurs analytiques d’entreprise, qui interprètent des masses de données transmises par des capteurs. Cette utilisation plus efficace du data mining en entreprise a d’ores et déjà des répercussions, telles que la création d’un besoin sur le marché de solutions et de services de stockage pour les Big Data, et pas seulement de produits d’analytique et de business intelligence.

Dans la phase suivante, il devient nécessaire pour le channel de franchir un nouveau palier dans l’Internet des objets. Cela impose de faire preuve d’agilité dans l’exploration, l’analyse et l’exploitation des données de l’IoT. Le marché des logiciels analytiques va s’ouvrir davantage encore. Qu’elle soit « prédictive » ou « réflexive », l’analytique devra être optimisée pour s’adapter aux flux de données, en quasi-temps réel, et assurer la qualité des informations de sorte que celles-ci soient précises, intégrées et faciles à interpréter.

En outre, la nécessité de protéger la vie privée et les informations confidentielles en conformité avec les réglementations devient absolument critique. Les logiciels comme les services de sécurité sont très demandés pour prévenir les fuites et les piratages durant les transferts et les analyses de données. La transmission automatique de données par des capteurs distants exige un niveau renforcé de sécurité. La localisation des données ajoute également à la complexité de la sécurité. Par exemple, la télétransmission d’informations à partir d’une plate-forme pétrolière en mer du Nord exige un stockage cloud sécurisé, capable de traiter en toute sécurité des millions de micropaquets de données provenant de multiples équipements et sites.

La mobilité ajoute une dimension supplémentaire, avec l’obligation de suivi et de gestion du parc, ainsi que de sécuriser la transmission des données sur les réseaux publics. Cette tendance à la mobilité met là encore en lumière la question de la sécurité car les entreprises devront pouvoir identifier à distance les défaillances des capteurs afin de protéger ceux-ci contre toute manipulation par des pirates cherchant à falsifier leurs données. Ce besoin du marché élargit le champ d’application des solutions et services de gestion d’accès à la vérification des sources de données. Tous ces exemples donnent un aperçu de la phase suivante de l’IoT en matière d’impératifs de sécurité, offrant par là même une nouvelle opportunité aux revendeurs.

L’IoT va au-delà de votre cafetière connectée à votre réveil ou de votre mobile à votre compteur électrique intelligent. Cela va bien au-delà et nous en voyons les prémices. Les solutions déjà en place à la périphérie en matière de sécurité, de conformité et de gestion des installations créent la première phase d’opportunité de l’IoT. La possibilité de connecter les systèmes « périphériques » de l’entreprise pour en automatiser la maintenance, par exemple, pourrait être la première à dégager une véritable valeur commerciale. Pour la phase suivante, cependant, les matériels et logiciels axés sur l’IoT en entreprise dans les domaines de la fabrication, du transport, de l’entreposage et de l’information offriront les véritables relais de croissance.

Stockage / Mobilité