4 idées reçues sur les partenaires et le cloud

Au cours des 10 dernières années, le cloud computing est devenu une technologie incontournable, adoptée par les petites et grandes entreprises. Le cloud peut désormais être considéré comme une norme pour toutes les entreprises.

La possibilité d’accéder à de la puissance de calcul, du stockage et à d’autres technologies de façon dématérialisée, le tout sur un principe de paiement à l’utilisation, aide les entreprises à diminuer l’ensemble des coûts de leur infrastructure IT et à augmenter fortement leur agilité. 

Le cloud offre aux entreprises l’opportunité d’innover davantage et donne également aux partenaires la possibilité d’améliorer leur profit. Malgré cela, il existe toujours beaucoup d’incompréhensions et de rumeurs dans la communauté des partenaires. De nombreuses idées reçues surgissent lors de conversations avec des partenaires et certaines contre-vérités nécessitent d’être déconstruites, en voici quatre.

Idée reçue #1 – Les partenaires ne peuvent générer de profit avec le cloud. Rien ne pourrait être plus erroné. Au cours des 10 dernières années, des partenaires de toutes tailles ont généré d’importantes recettes dans le cloud. Cela concerne les partenaires conseils de petites et grandes tailles, les intégrateurs nés dans le cloud, tout comme les éditeurs indépendants de logiciels (ISV). Pour les intégrateurs systèmes, le marché du cloud a permis de créer de nouvelles équipes. Même si de nombreuses entreprises sont convaincues de l’utilité du cloud, la majorité d’entre elles ne savent pas comment l’implémenter. En se spécialisant sur le cloud, les infogéreurs peuvent se positionner sur un nouveau marché très lucratif, en sécurisant des grands comptes qui travaillaient autrefois avec des éditeurs reconnus. D’autres infogéreurs se sont spécialisés dans les services managés. Ils ont ainsi développé leurs compétences en infrastructure cloud et migration des applications, leur offrant l’opportunité d’apporter de la valeur ajoutée en continue à leurs clients. De nouveaux revenus sont ainsi générés grâce à des services de veille régulière et proactive, d’automation, et de gestion des environnements des clients.

En parallèle de la création de nouvelles équipes, les partenaires peuvent tirer profit des différents réseaux partenaires proposés par les fournisseurs cloud. Les partenaires intégrant ces programmes bénéficient de plusieurs avantages, dont par exemple des réductions du prix des services. Ils ont également accès à des formations pour approfondir leurs connaissances cloud et ainsi se distinguer de leurs concurrents tout en répondant mieux aux besoins de leurs clients. Ces compétences sont facilement valorisables puisque leurs clients ne les possèdent pas alors qu’elles peuvent apporter une réelle valeur ajoutée à leur entreprise.  

Idée reçue #2 – Les partenaires sont en compétition avec les fournisseurs de cloud. Voici une autre idée reçue autant partagée par les partenaires de la région EMEA que dans le reste du monde : il n’y aurait pas besoin de partenaires dans le marché du cloud car les clients auraient déjà la possibilité de travailler directement avec le fournisseur - c’est tout simplement faux.

Même si cette possibilité existe, les partenaires constituent toujours une entité essentielle de l’écosystème cloud. Le rôle de ces partenaires dans la réussite des projets cloud des entreprises n’est plus à prouver. Ces partenaires disposent de relations nécessaires, d’informations et de solides connaissances sur le marché, que ne possèdent pas forcément les fournisseurs cloud. Grâce à cela, les partenaires sont les mieux placés pour devenir la passerelle entre le fournisseur cloud et le client. Ils aident les entreprises à profiter des nouvelles technologies tout en maintenant avec elles les mêmes relations qu’auparavant, leur permettant de créer de nombreuses nouvelles opportunités commerciales.

Pour les éditeurs indépendants de logiciels, le cloud permet de proposer leur logiciel aux clients dans le monde entier sans disposer de leur propre infrastructure et de leurs propres réseaux de distribution dans chaque pays. Cela ouvre de nouvelles opportunités commerciales et de croissance pour les ISV puisque les clients du monde entier peuvent commencer à utiliser le logiciel immédiatement en quelques clics.

Idée reçue #3 – Nous disposons déjà du cloud. Nombre des plus importants partenaires infogéreurs pensent déjà posséder une technologie cloud. En fait, lorsque l’on examine de plus près ces cloud privés, on remarque rapidement qu’ils ne disposent pas de la flexibilité, de l’adaptabilité et de la portée globale que les clients recherchent. Mais, surtout, ces solutions cloud sont très chères à l’exécution puisque les partenaires supportent eux-mêmes toutes les dépenses liées à l’achat et l’entretien des datacenters en interne. En déléguant la gestion de l’infrastructure à un fournisseur cloud, les partenaires peuvent se concentrer sur l’innovation au service de leurs clients ou produire de la valeur ajoutée pour leur entreprise. Les partenaires devraient songer à ce que le cloud représente réellement, le fait de posséder un datacenter ne fait pas automatiquement de celui-ci un « cloud » puisqu’il lui manque probablement tous les avantages principaux que les clients recherchent. Nombre de ces partenaires commencent à comprendre cela. Certains ferment leurs datacenters et se consacrent à la création de services et d’applications de pointe pour leurs clients. Ils se recentrent de nouveau sur leur cœur de métier, à savoir créer des technologies qui changent la donne et non pas faire tourner un datacenter.

Idée reçue #4 – Le cloud est trop vaste pour en maîtriser chaque technologie. Le nombre considérable de services et la cadence d’innovation qu’offre le cloud constitue l’un des aspects les plus attirants pour les entreprises. En travaillant directement avec ces services cloud, ou en les utilisant en interne dans leur propre infrastructure IT, les partenaires peuvent s’adapter au rythme d’innovation et ainsi apporter une aide précieuse à leurs clients. Cela permet également aux partenaires de se familiariser avec les technologies et concepts du cloud avant de les présenter aux clients et entreprises. Pour ceux qui ne souhaitent pas procéder de cette manière, de nombreux partenaires génèrent d’importants profits en montant en compétence dans des services cloud spécialisés. Par exemple, plusieurs partenaires ont développé des solutions spécialisées dans le DevOps, Big Data, Le cloud, ou le Mobile. Ces solutions spécialisées sont extrêmement rentables car elles s’adressent à des clients grands comptes, qui ont besoin de migrer de larges parties de leurs systèmes d’information ou de leur portefeuille applicatif.

Il ne sert à rien de lutter contre l’inévitable

Se lancer dans le cloud nécessite un changement de mentalité de la part des partenaires. Comprendre d’emblée que le cloud représente une opportunité pour leurs entreprises peut les aider à l’utiliser à son plein potentiel.

Le cloud est la nouvelle norme à la fois pour les partenaires comme pour les entreprises. Ne pas utiliser le cloud revient à lutter contre la gravité, l’inéluctable. Si les partenaires n’utilisent pas le cloud ou sont encore en train de chercher comment l’intégrer à leur stratégie, ils peuvent encourir le risque d’être dépassés par ceux qui l’utilisent déjà.

Stockage / Innovation