ASP/SaaS : une maturité croissante, des défis qui persistent

Le modèle économique de l’ASP/SaaS semble atteindre le niveau de maturité nécessaire pour se développer à grande échelle. Mais un certain nombre de défis restent à surmonter pour les acteurs de ce domaine.

Les États Généraux de l'ASP 2007, un événement majeur organisé par l'ASP Forum, furent une nouvelle occasion pour constater la maturité croissance du modèle économique ASP/SaaS. Au-delà des débats sémantiques sur le nom à privilégier pour ce modèle, force est de constater qu'un certain nombre de défis restent à surmonter pour les acteurs (éditeurs de logiciels, fournisseurs de services, hébergeurs...) souhaitant le mettre en oeuvre.

Sur le plan quantitatif, les études menées par Markess International confirment la croissance du marché ASP/SaaS, qui devrait approcher 1 millions d'euros en France (soit environ 9% du marché du logiciel et service) et continuer à croître au rythme de 24% par an sur la période 2006-2008 (à comparer à 14% pour le marché du logiciel et service).

Sur le plan qualitatif, il est manifeste que la plupart des éditeurs de progiciels offrent aujourd'hui une déclinaison ASP/SaaS de leur offre - et que ceux qui n'en sont pas encore là ont l'opportunité de s'appuyer sur des plates-formes technologiques et business telles que celles promues par Salesforce.com, Microsoft ou IBM pour réduire leur time-to-market et besoin d'investissement.

Côté demande, M. Didier Lambert, Président du CIGREF et Directeur des Systèmes d'Information de Essilor, a réaffirmé la disposition des grandes entreprises à travailler dans un modèle ASP/SaaS avec leurs fournisseurs, confirmant s'il en était besoin que ce modèle ne devait être perçu comme exclusivement adapté aux besoins des PME/PMI.

Mais gardons à l'esprit quelques défis majeurs, qui persistent. A propos du marché des PME/PMI tout d'abord, le modèle ASP/SaaS a démontré sa pertinence pour donner accès efficacement à des progiciels (pas d'installation, configuration aisée, etc.), mais ce modèle n'apporte pas intrinsèquement de réponse au défi classique qu'est celui du go-to-market sur le marché des PME/PMI: comment promouvoir et vendre efficacement à des milliers ou millions de petites et moyennes entreprises ? Les distributeurs et revendeurs locaux ne sont vraisemblablement pas prêts de disparaître.

Pour un éditeur de logiciels, mettre en oeuvre un modèle économique ASP/SaaS impose également d'adresser des défis spécifiques: financer un besoin d'investissement et de trésorerie plus élevé (notamment dû à un échelonnement dans le temps de la facturation et du recouvrement, et aux investissements initiaux lors de la mise en place de la plate-forme et du service), substituer ou coexister avec un modèle économique existant, mise en place d'une organisation alignée sur les impératifs du modèle ASP/SaaS.

Surmonter ces défis n'est certainement pas évident, mais nécessaire pour tirer profit des avantages du modèle ASP/SaaS: relation dans la durée avec les clients, forte récurrence du chiffre d'affaires et relativement haut niveau de rentabilité opérationnelle une fois la masse critique atteinte.

Autour du même sujet