Gestion de parc: l'ANPE ne chôme pas

Pour prendre en charge la gestion d'un parc de 27 000 postes de travail, l'Agence pour l'Emploi a migré vers un nouveau progiciel, offrant découverte automatique, intégration avec le support et gestion d'incidents.

L'Agence Nationale pour l'Emploi, c'est notamment en 2007 quelques 2 millions de demandeurs d'emplois accompagnés et 3,7 millions d'offres d'emploi confiées par les entreprises. Et pour remplir ses missions, l'ANPE s'appuie sur un réseau de près de 1200 agences et près de 30 000 conseillers. Son activité s'appuie sur un système d'information centralisé et un parc composé de pas moins de 27 000 postes de travail utilisateurs et plusieurs centaines d'ordinateurs portables.

"Un conseiller ou un agent dans un service ne sait pas travailler si son poste n'accède pas aux applications à travers le réseau. Or les agences ne disposent pas d'informaticiens. Ils ont des correspondants locaux qui sont des conseillers ayant suivi une mini-formation en informatique et qui ont pour mission d'assister localement les agents dans leurs gestes quotidiens pour leur permettre de mieux maîtriser leurs applications. Avec une infrastructure aussi disséminée, une gestion de parc performante est stratégique pour assurer un service correct", explique son DSI, Cédric Siben.

L'ANPE disposait déjà d'un système de gestion de parc, un produit de l'éditeur Staff and Line. Celui-ci souffrait toutefois d'une certaine obsolescence par rapport aux nouveaux standards du marché. Ainsi, l'application n'offrait pas de fonctionnalités d'inventaire automatique et de découverte. Afin d'optimiser la gestion de son parc, la direction des systèmes d'information amorce donc en 2006 le projet GAIA : Gestion des Assets Informatiques ANPE.

L'ANPE écarte également les applications à base de logiciels résidents

Le nouveau système devra assurer l'inventaire de l'ensemble des postes de travail, mais aussi des serveurs sous Windows, et être ouvert sur d'autres systèmes d'exploitation. L'inventaire devra en outre être à la fois matériel et applicatif. La DSI formule également d'autres exigences que sont la facilité d'intégration avec les systèmes de support utilisateurs et un interfaçage avec les outils de gestion d'incidents.

"Nous avions déjà une solution de gestion d'incident, mais étions engagés sur un projet de rénovation à base d'un progiciel du marché. Ce que nous souhaitions c'était pouvoir récupérer les caractéristiques du postes lors d'un appel utilisateur vers le support ", détaille le DSI de l'ANPE.

Au terme de l'appel d'offres, sont retenus Staff & Line EasyVista, son module Discovery et l'intégrateur IBM Global Technology Services en raison de la complétude de la solution. Des solutions ont été écartées du fait de l'absence d'inventaire automatique et de difficultés relatives aux mises à jour. L'ANPE écarte également les applications à base de logiciels résidents : l'Agence ne souhaitait en effet pas refaire le master de ses postes de travail - un peu plus de 27 000 d'entre eux sont basés sur une configuration standard.

Le progiciel de gestion de parc s'appuie sur des serveurs centraux implantés dans le centre d'exploitation de l'ANPE. La nouvelle architecture utilise une base de données nationale, contrairement à la solution antérieure opérant grâce à des bases régionales. Dès la connexion d'un nouveau poste au réseau, celui-ci est automatiquement découvert et ses données vont renseigner la base centrale.

Ce système permet également de tracer les demandes de déploiement des équipements micro-informatiques tout au long de leur cycle de vie. Pour ce faire, la base d'inventaire a été couplée aux processus opérationnels de gestion des "assets".

Depuis début 2008, les systèmes d'information de l'ANPE et de l'UNEDIC sont opérés par une structure commune, le GIE SI Convergence Emploi. Ils font l'objet d'un plan de convergence et de chantiers communs.

Dans ce cadre, l'inventaire des actifs ANPE va être étendu aux applications installées sur le poste de travail. En effet, seul l'inventaire matériel est pour le moment en production. Ce second volet du projet est en cours de cadrage. Il est également prévu de basculer le parc Unedic sur l'application EasyVista. Compte tenu du travail de migration des bases de données, ce chantier, déjà en cours, ne devrait aboutir que début 2009.

 

Le projet en bref
  Organisation ANPE  
  Secteur Public  
  Solution Staff & Line EasyVista  
Source : Benchmark Group

Serveurs / Gestion de parc