La messagerie instantanée part à l'assaut des PME

Loin d'être aveuglées par la gratuité des produits grand public, les PME font peser dans la balance le poids des enjeux sécuritaires. Offres propriétaires ou intégrées dans des solutions collaboratives et métiers tirent leur épingle du jeu.

Ayant pris leur essor auprès du grand public depuis une dizaine d'années, les outils de messagerie instantanée sont aujourd'hui bien partis pour s'installer durablement dans le paysage collaboratif des entreprises.

Mais si les grands comptes se sont lancés dans une chasse aux outils de messagerie isolés ou installés sans validation et risquant de mettre en péril la sécurité de leur SI (lire l'article du 19/10/2006 : Faut-il bannir la messagerie instantanée de l'entreprise), les PME semblent afficher des positions moins tranchées à leur égard. Non sans parvenir à faire totalement abstraction du frein sécuritaire.

"Si en première approche les PME ont tendance à se tourner vers les solutions grand public comme MSN, la problématique de la confidentialité les amène à envisager d'autres solutions qui peuvent déboucher sur la mise en place d'offres intégrées à des outils plus larges de CRM, de gestion de projet ou de portail collaboratif ", constate Olivier Lemaitre, directeur informatique chez Atragene Conseil.

Toujours appréciés pour leur (grande) simplicité d'utilisation, le manque de sécurisation des outils de messagerie instantanée grand public ne constitue cependant pas la seule préoccupation des PME. Le manque de traçabilité des informations échangées peut également constituer une autre limite à l'implémentation de solutions, qu'elles soient d'ailleurs aussi bien issues du sérail grand public que de la tribu des offres estampillées entreprise.

"Les messageries instantanées grand public ne prennent pas en compte la notion de productivité" (Mickaël Rémond - Fondateur de ProcessOne)

"Dans une activité où communiquent entre eux clients, équipes de développement et chefs de projets, la question de la traçabilité des échanges ne va pas sans poser problème. Il faut donc réserver l'usage de la messagerie instantanée à des points non critiques du projet ou s'appuyer sur un système de logs des échanges, ce qui n'est pas toujours accessible aux PME", prévient David Polverari, responsable projets Business Intelligence au sein d'Atragene Conseil.

Pour autant, au-delà du spectre de la préservation de l'intégrité des données, de la sécurisation des conversations et des pièces jointes, d'autres raisons poussent cependant les PME à ne pas aller jusqu'à légitimer précisément les offres conçues à l'origine pour les particuliers (AIM, Yahoo Microsoft Messenger...).

"Les solutions de messagerie instantanée grand public, ne prennent pas en compte la notion de productivité. En ouvrant une fenêtre sur le bureau du destinataire lorsqu'un contact commence à saisir un message avant même de l'avoir transmis, cela a pour effet d'interrompre le collaborateur dans son travail", prévient Mickaël Rémond, fondateur de ProcessOne.

"En contexte PME, la solution d'IM peut être déployée de façon plus rapide et plus souple" (David Polverari - Responsable de projets BI d'Atragene Conseil)

Et le fondateur de l'éditeur de solutions de messagerie instantanée de préciser :
"à l'inverse, les messageries professionnelles permettent de créer des modes projets dans lesquels les collaborateurs choisissent leur statut pour retarder l'arrivée de messages au moment où ils sont le plus disponibles".

Une façon à peine voilée pour les éditeurs de dynamiser à la fois la fonction présentielle ancrée de façon historique dans les solutions, mais aussi tenter de se démarquer dans un marché en éternel quête d'innovation. Sentant le vent tourner - et dans l'espoir de se tailler une part de l'appétissant marché de la messagerie instantanée d'entreprise estimé par le Gartner à 690 millions de dollars en 2010 -  les éditeurs n'auront en effet pas manqué de faire évoluer leurs offres.

Tel a été le cas par exemple de Jabber XCP, Lotus Sametime Entry et plus récemment de Groupwise Messenger qui ont répondu aux besoins des PME en s'intégrant de façon transparente à leurs applications MS Office. Au-delà des efforts réalisés par les éditeurs pour couvrir les attentes des PME, le contexte organisationnel leur permet quoi qu'il en soit d'envisager ainsi un peu plus sereinement l'implémentation de ce type de solutions.

"L'avantage pour les PME est que la solution peut rapidement être déployée sans impacter considérablement l'infrastructure informatique car les contraintes techniques sont souvent plus souples même si les compétences informatiques souvent réduites ne permettent pas toujours de bien contrôler et de gérer la mise en place d'une solution de messagerie instantanée", souligne David Polverari.

PME