Comment Canalplus.fr s'adapte aux smartphones et à la Xbox

Silverlight 4 a permis au site de la chaine de diffuser ses vidéos sur ordinateurs, mais aussi sur smartphones ou Xbox. La technologie de Microsoft permet aussi d'éviter le piratage.

"Nous voulions toucher le maximum de navigateurs et de terminaux. Le site devait s'intégrer dans notre stratégie multi-écran qui comprend les ordinateurs mais aussi smartphones et Xbox", explique Jérome Seror, directeur de la stratégie et du business development du groupe Canal+. Le site de la chaine, qui propose la plupart de ses émissions en streaming, attire 6 millions de visiteurs uniques par mois.  

Cette volonté de porter le site sur un maximum de terminaux mobiles exclut d'office Flash. Et le HTML5 ? "Pour l'instant c'est encore trop peu déployé et pas totalement prêt pour des sites comme le nôtre. Certaines synchronisations entre les flux data et vidéo depuis la régie ne sont pas encore possible avec le HTML5 par exemple", explique Jérome Seror. Le choix se porte donc sur Silverlight version 4.

Contre le piratage

La technologie de Microsoft va aussi répondre à un besoin essentiel de la chaîne : la protection des contenus contre le piratage. Cette gestion des DRM s'appelle Play Ready dans Silverlight. Cette couche permet aussi de gérer les droits des internautes : Silverlight doit en effet donner les bonnes clefs aux bons abonnés pour qu'ils puissent regarder les contenus nécessitant un abonnement. La technologie IIS Smooth Streaming permet aussi au flux du média de s'adapter au débit des terminaux.

Autre bonus : l'ambition de porter le contenu de Canal+ sur la Xbox sera facilitée car l'équipe francilienne de Microsoft pourra contribuer au développement. Le partenariat permettra aussi d'optimiser le site pour le nouveau terminal mobile de Microsoft, le Windows Phone 7.

"La technologie va vite, il faut sans cesse s'adapter" (Jérome Seror - Directeur stratégie de Canal+"

Recruter des développeurs experts dans Silverlight a-t-il été délicat ? Jérome Seror affirme que non : "C'est un outil bien connu des développeurs, alors que le Flash sera par exemple plus apprécié par des graphistes". La technologie de Microsoft n'est-elle pas optimisée pour l'écosystème de la firme de Redmond ? "Nous avons fait le test et comparé plusieurs modèles et générations de terminaux, des PC ou des Mac, et l'expérience utilisateur est strictement identique " assure Jérome Seror. Pour le référencement naturel de contenus du site, le directeur de la stratégie et du business development estime que Silverlight et Flash sont "équivalents".

Aujourd'hui, après avoir adressé les OS mobiles, la chaîne compte s'attaquer optimiser le portage de son contenu sur un nouveau support, la télé connectée à Internet... Un nouvel objectif pour Jérome Seror, qui se doute que ce ne sera pas le dernier pour le site de Canal.+ "La technologie va vite, il faut sans cesse s'adapter, c'est à la fois excitant surtout pour les utilisateurs, mais parfois on se demande tout de même si cela ne va pas un peu trop vite..."  

Microsoft / Silverlight