Christophe Mathevet (Cotranet) "Cotranet tire parti des spécifications HTML 5 de Firefox et Chrome"

Les projets en matière de gestion documentaire Open Source sont loin d'avoir été torpillés par la crise. Ouverture vers le SaaS et support des technologies et fonctionnalités 2.0 deviennent des caractéristiques clés.

La crise a-t-elle remis en cause les projets de GED ?

Nous n'avons pas constaté une baisse de la demande et des projets en gestion documentaire Open Source. En revanche, c'est le processus de décision qui est un peu plus long qu'à l'habitude. On voit bien aussi que le débat qui a longtemps opposé la GED Open Source aux offres du marché propriétaires est aujourd'hui totalement dépassé. Les entreprise évaluent toutes les solutions sous l'angle fonctionnel et de la pérennité et plus seulement technique.

A ce titre, les atouts de Cotranet sont variés. Tout d'abord nous offrons la possibilité d'accéder directement au code source de l'application. Ensuite nous proposons une fonction de disponibilité en mode hébergé avec une tarification de type locatif ou bien d'acquisition de licence. L'une de nos spécificités est de proposer à nos clients une offre réversible avec possibilité d'opter d'abord pour un mode hébergé suivi par une réinternalisation, ou vice versa.

Avez-vous pris le virage du SaaS et du 2.0 ?

Aujourd'hui, 85% de nos clients ont opté pour Cotranet en version hébergée sur notre propre infrastructure serveurs. Cette dernière bénéfice par ailleurs d'audits réguliers de sécurité pour une protection optimale des données clients. Un engagement de disponibilité est également déterminé pour garantir une qualité de service élevée.

"Le code source sur lequel est basé Cotranet a été originellement développé par et pour Capgemini"

Nous avons veillé à faire évoluer Cotranet tant du point de vue fonctionnel que technique vers le 2.0. Tout d'abord, nous avons rajouté une couche collaborative à notre système de GED et également des systèmes d'alertes automatisées et d'intégration de tout flux tels que blogs, wikis ou fichiers riches vidéos et Flash.

Cotranet est également conçu sur Ajax pour permettre une compatibilité maximale avec les configurations systèmes des postes clients. Nous avons par ailleurs tiré parti des dernières spécifications Web des navigateurs Firefox et Chrome, dont HTML 5, pour proposer des fonctionnalités nouvelles : modification à la volée de fichiers bureautiques sous OpenOffice 3.1, glisser-déposer dynamique dans le système de GED en ligne...

Quel bilan tirez-vous de l'année écoulée et quelles sont vos prévisions ?

Sur l'exercice 2009, nous avons dégagé un chiffre d'affaires de 2,6 millions d'euros et on devrait dépasser les 3 millions d'euros cette année. Si nous pouvons envisager de bons résultats c'est notamment grâce aux revenus générés par nos activités récurrentes qui comptent pour 60% de notre chiffre d'affaires. Nous allons par ailleurs accroître notre masse salariale de 10 à 15% d'ici la fin de l'année.

Nous envisageons des opérations de croissance externe pour augmenter notre présence dans le bassin parisien via des rachats de solutions voire d'éditeurs. Nos références clients couvrent tous les secteurs : Groupe Casino, Ministère de la Santé, Conseil Economique et Social, Diocèse de Grenoble...

Cotranet est aussi adopté par de nombreuses sociétés de conseil. Ce n'est pas un hasard car Cotranet a été développé par Capgemini pour ses besoins de GED. Ensuite, j'ai été amené à en acquérir le code source pour créer Cotranet il y a une dizaine d'années.

 

Christophe Mathevet est P-DG et fondateur de Cotranet.

Serveurs / Gestion de contenu