Choix logiciels 1 an après : la gestion des campagnes marketing en mode SaaS chez BUT

Gestion campagne marketing chez BUT avec Aprimo Chaque mois, JDN revient sur les contrats logiciels signés l'année précédente. Malgré un temps de déploiement plus long que prévu de sa solution Aprimo, l'enseigne de la grande distribution a atteint son objectif de retour sur investissement.

Spécialisé dans l'équipement de la maison, BUT a souhaité s'équiper en juin 2010 d'une solution pour gérer et optimiser ses ressources et campagnes marketing dans l'ensemble de son réseau composé de 215 magasins répartis dans toute la France.

"Nous avons été tout de suite ambitieux et le périmètre à couvrir était dès l'origine très large. Notre volonté était de réaliser plus d'opérations et de campagnes avec un niveau d'effectifs et de ressources équivalent", indique Jean François Greco, directeur de la communication de BUT. "De nombreux services tel que le Marketing, les Achats, la Finance et la Communication, ainsi que nos prestataires extérieurs ont été mis à contribution, tant au niveau de la définition des modes opératoires que dans l'application des nouveaux processus".

Plusieurs équipes ont ainsi été amenées à travailler aussi bien sur le niveau de la définition des nouveaux modes opératoires mis en place que de l'application des nouveaux processus. Une coopération qui s'est révélée fructueuse en ayant permis à BUT de corriger certains de ses processus marketing qui fonctionnaient pourtant en apparence correctement.

"La gestion du reporting a été un point sensible et des traitements Excel ont dû être réalisés" (Jean François Greco - Directeur de la communication BUT)

"La mise en place de la solution Aprimo qui gère des processus de 6 à 7 mois pour certaines opérations ou campagnes nous ont permis de découvrir des dysfonctionnements très en amont des cycles de leur réalisation, ce qui nous a amené à intégrer au projet d'autres personnes spécialisées dans le sourcing", fait savoir Jean François Greco.

Mais d'autres difficultés ont également dû être menées de front. "La gestion du reporting a notamment été un point sensible. Si Aprimo génère des rapports à la volée, nous avons dû réaliser, à partir des exports proposés par la solution, des traitements par le biais de fichiers Excel. Cette partie du projet avait été sous estimée et nous avons pu constater que ce travail était relativement chronophage et nécessitait beaucoup de réflexion pour obtenir les données les plus pertinentes", tempère le directeur de la communication de BUT.

En dépit d'un délai de mise en œuvre retardé par le fait qu'une partie des équipes de BUT ont été mobilisées sur d'autres projets menés par l'enseigne en parallèle, la solution SaaS Aprimo donne aujourd'hui satisfaction sachant que l'objectif de ROI a été atteint " et même dépassé " même si au départ cela n'était pas gagné d'avance.

"Au niveau du déploiement nous avons consacré plus de budget que prévu initialement, notamment parce que nous nous n'avions pas de staff dédié à cette étape et que nous avons du adapter les workflows et les paramétrages à la profondeur du périmètre à couvrir ", tempère ainsi Jean François Greco.

"La satisfaction des collaborateurs était pour nous un point très important, nous devions leur offrir plus de confort malgré l'augmentation de la charge de travail. Ainsi, si nous considérons l'investissement réalisé et les premiers retours obtenus, je pense pouvoir dire qu'aujourd'hui l'objectif de ROI a été atteint et même dépassé", conclut le directeur de la communication de BUT.

 
Le bilan des autres choix logiciels de Juin 2010
EntrepriseEditeurNature du projetCommentaire
Source : JDN Solutions
ThalysNeolane CRM (gestion des campagnes)" La mise en place s'est déroulée quelques mois après le lancement du référentiel et globalement le périmètre initial de ce module a été maintenu. De nouvelles tables, sources, champs et templates ont, par contre, été ajoutés suivant les besoins business - segmentations ou déclencheurs des campagnes. Nous avons dû surmonter plusieurs difficultés comme la bonne compréhension des besoins business et leurs traductions, la mobilisation des équipes et ressources: il est fondamental de disposer des bonnes ressources et de consacrer du temps à la définition détaillée des besoins, lors de workshops thématiques, de les formaliser dans des spécifications très détaillées pour éviter tout malentendu ", a expliqué Catherine L'Olivier, responsable CRM chez Thalys
BH (filiale du groupe Bénéteau)ISIA Diapason ERP" La mise en place s'est passée comme prévue dans le périmètre déterminé lors de l'analyse de cadrage, à savoir que nous avions surtout travaillé sur la partie industrie et nous avions laissé volontairement les parties gestion commerciale et installation sur site sans cahier des charges spécifique, par manque de recul. Aujourd'hui, il nous reste encore les parties commerciales et gestion des chantiers à écrire et à mettre en place, par ailleurs nous avons fait évoluer le paramétrage originel par nos équipes internes afin de rapprocher l'ERP Diapason de nos processus métiers. Nous rencontrons aujourd'hui quelques difficultés pour trouver une méthodologie de paramétrage commune et travaillons ensemble pour y remédier ", a indiqué Eric Laurent, Directeur des Systèmes d'Information du groupe Bénéteau
SerimaxNuxeoGestion documentaire et KM" La mise en place du projet s'est déroulée comme prévu et le périmètre du projet n'a pas vraiment évolué. Maintenant que tout est en place et fonctionne, nous travaillons pour intégrer davantage de documents, utiliser plus de fonctions qui sont disponibles en standard, et dont nous n'avions pas forcément besoin au début du projet, etc. Nous n'avons pas rencontré de difficultés particulières à part peut-être certains utilisateurs pas forcément à l'aise avec les outils informatiques qui ont encore un peu de mal à s'adapter. Mais nous sommes à leur écoute, et nous faisons le maximum pour leur faciliter la tâche. Les taux de fréquentation sont bons et se maintiennent. Nous voyons tout de suite la différence lorsque nous communiquons sur la publication de certains documents, ou lorsque nous organisons des sessions de formation. Le coût du projet initial a été quoi qu'il en soit parfaitement respecté ", a fait savoir un porte-parole de Serimax.
PriceministerGoogleMessagerie et bureautique" Nous n'avons pas rencontré de problème particulier pendant la migration. La première phase de migration a permis de lever quelques déficiences sur certains outils fournis par Google (Directory Sync) ce qui a finalement permis de mettre en place une procédure de migration claire et non équivoque. Nous avons effectué une migration tout en douceur au fil de l'eau. Pas de migration big bang. Le nouveau système cohabite très bien avec l'ancien. Au début, on pensait que tout le monde souhaiterait conserver Outlook comme client de mail. Le volume de données de certains utilisateurs (+ 10Go) ont rendu la migration parfois un peu longue mais ça n'a pas été un point bloquant. Le budget initial a été parfaitement respecté (au chiffre prêt). Le seul dépassement budgétaire à noter est finalement apparu sur la bande passante Internet qui a du être augmentée pour pouvoir supporter sans problème l'accès aux mails ", a fait savoir Justin Ziegler, DSI de Priceminister.
Secours PopulaireBarracuda NetworksRéseaux" Nous n'avons rencontré aucun problème lors de la mise place. La seule chose qu'on puisse dire si on est tatillon, c'est que l'interface évolue souvent avec les nouveaux firmwares ce qui nous oblige à nous replonger un peu dans la documentation. Ce boitier fonctionne sinon très bien ! Nous avons d'ailleurs encore fait appel à Barracuda Networks pour sécuriser nos serveurs web et notre messagerie avec un Antispam (Spam & Virus Firewall 300) et un Web Application Firewall (660 avec la fonctionnalité d'auto-learning). Nous sommes totalement en phase avec le projet initial. La seule éventuelle remarque que je ferai, c'est que ce boitier serait parfait si la QOS se faisait au niveau applicatif et pas par protocole. Même si ceci ne faisait pas partie de notre demande initiale, avec cette fonctionnalité nous n'aurions plus besoin de deux appliances (link balancer et routeur) mais d'une seule, nous faisant ainsi bénéficier d'une certaine économie ", indique le responsable projet.

Méthodologie : JDN Solutions publie chaque semaine une sélection des principaux contrats signés par les DSI françaises avec des éditeurs de logiciels. Publié mensuellement, le présent article a pour but de revenir sur les choix de logiciels que nous avons publiés un an auparavant, et faire le bilan de ces projets. Dans ce cadre, JDN interroge les entreprises utilisatrices, via leurs éditeurs.

 

Sur les 24 contrats logiciels publiés en juin et juillet 2010, nous avons obtenu une réponse positive de 8 entreprises utilisatrices qui ont bien voulu nous répondre sur l'état d'avancement de leur projet. 8 ne nous ont pas du tout répondu (Bakkavor / Cezanne Software, General Solar Systems / CRM update, Tunisian Foreign Bank / Temenos, Singer / Altitude Telecom, Innocent / EDT, Leo Pharma / Cegedim Dendrite, La Mutuelle Nationale des Hospitaliers / FrontGRC, Sodexo / Altaven), 7 n'ont pas pu nous répondre dans les temps (Aéroport de Heathrow / Pegasystems, Kellog's / Crossgate, Royal Navy / IFS, Gérard Darel / IBM Cognos 8, Virigin Galactic / Salesforce CRM, Office du tourisme d'Afrique du Sud / Salesforce.com et Saint-Gobain / b-process) et 1 entreprise n'a pas pu nous fournir d'interlocuteur connaissant tout l'historique du projet (Santé publique écossaise / InterSystems).

SaaS / CRM