Stéphane Bennour (Neos-SDI) : "SharePoint 2007 propose une composante Web 2.0 intéressante"

La réussite de la mise en place d'un projet de portail collaboratif nécessite l'implication des entités métiers, au-delà de la DSI. Privilégier la méthode itérative apparaît comme une clé de succès du projet.

Quel est votre domaine d'activité ?

Neos-SDI est une SSII spécialisée sur les technologies Microsoft qui propose tout un ensemble de services autour de ses plates-formes applicatives, collaboratives et d'infrastructure, tel que SharePoint ou encore BizTalk. Mais également du conseil sur l'optimisation des investissements liés à ces solutions.

Notre premier critère de différenciation est directement lié à notre positionnement stratégique qui est d'être un pure player du conseil et de l'intégration dans les technologies Microsoft. Le second, c'est d'avoir mis en place une démarche de satisfaction utilisateur et de qualité de service qui est abordée très en amont du projet, et non en fin, comme c'est souvent le cas ailleurs.

Nous sommes présents en France à Paris, à Lyon et tout récemment sur Dijon, et comptons 120 collaborateurs. Nous avons réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 9,3 millions d'euros contre 6,5 en 2006, et visons les 12 millions d'euros à la fin de notre exercice 2008. En 2009, nous comptons également accroître notre présence à l'international en ouvrant un bureau dans un autre pays d'Europe.

Quels sont les atouts de SharePoint dans le domaine du collaboratif 2.0 ?

SharePoint présente plusieurs atouts pour les entreprises. Tout d'abord sa maturité technologique et la stabilité de son socle technologique qui en fait un produit pérenne qui bénéficie d'une forte capacité d'intégration avec les autres composants logiciels Microsoft, tant au niveau applicatif que de l'infrastructure. C'est une solution très bien adaptée au besoin des grandes entreprises, même si les plus petits pourront certainement y trouver aussi leur compte.

"Il ne faut pas négliger la phase d'appropriation de l'outil par les utilisateurs"

Dans sa version 2007, SharePoint propose une composante Web 2.0 intéressante, puisqu'il permet facilement d'élaborer ses blogs. La gestion des wikis, elle, ne devrait pas tarder à suivre. Dans cette optique de collaboration 2.0, nous avons développé tout un tas de webparts, au-dessus de la couche technique de SharePoint, afin de répondre aux besoins spécifiques des entreprises dans ce domaine.

Par ailleurs, en matière de projet MOSS [NDLR Microsoft Office SharePoint Server], il est très rare que l'on ne trouve aucun existant chez les clients pour lesquels nous sommes amenés à intervenir. Dans 90% des cas, des briques collaboratives, même rudimentaires sont déjà présentes comme des intranets basés sur des développements spécifiques, des éléments de GED et de partage de documents réseau.

Comment mener à bien son projet de migration vers SharePoint ?

Il ne faut jamais négliger l'importance de l'existant, dans la mesure où l'on ne doit pas nécessairement tout démanteler et repartir de zéro. Tout dépend ensuite de l'envergure et de l'ambition que l'entreprise souhaite donner à son projet, à savoir soit juste un portail intranet avec quelques liens pointant vers des contenus de GED ou bien un portail structurant tout ou partie de ses applications métiers, collaboratives et de communication.

Dans le cas où l'on se dirige vers un tel projet, il est alors important de ne pas négliger l'axe d'appropriation par les utilisateurs et d'accompagnement au changement. Il est alors conseillé de travailler de manière séquencée et d'assurer un bon transfert de compétences entre les différentes équipes techniques, clientes et externes. Pour y parvenir, la première étape consiste à mettre au point des ateliers de partages d'expertise et de connaissances sur les thématiques centrales de son projet tant techniques que fonctionnels. Ensuite, il faudra procéder par phases itératives et de mise en production de lots suivant la méthode des petits pas.

L'un des gros écueils à éviter c'est de penser que la mise en place d'un portail n'est qu'une affaire de technologie et que l'on peut le mettre en place tout seul dans son coin. Ca n'est pas vrai. La mise en place d'un portail, en tant que projet d'entreprise impliquera nécessairement des entités métiers très différentes. Ce que l'on préconise, c'est de ne pas confier son projet de portail entre les seules mains de la DSI, mais également d'une entité opérationnelle. Tout en parvenant dans tous les cas à montrer les gains immédiats procurés par sa mise en place.

SHA