Violation de brevet Word : Microsoft perd en appel

Le géant de Redmond enchaîne les déconvenues dans l'affaire qui l'oppose à l'éditeur américain I4i qui revendique la paternité d'un brevet utilisé dans Word 2007. Microsoft vient en effet de perdre son procès en appel et se voit infliger une amende et le paiement de dommages et intérêts pour un montant de 290 millions de dollars. Pis encore : Microsoft a jusqu'au 11 janvier prochain pour modifier le code de son traitement de texte fétiche afin ne plus enfreindre le brevet déposé par I4i. Word 2010 n'est pas concerné par cette modification car Microsoft a judicieusement fait en sorte de ne pas embarquer le bout de code litigieux dans cette version.