Affaire Word : Microsoft plaide sa cause devant la Cour suprême

Microsoft se bat pour récupérer les 290 millions de dollars en dommages et intérêts qu'il avait versés à i4i dans son procès perdu de 2009.

C'est ce que l'on appelle de la constance dans la contestation. Accusé l'année dernière par i4i de violation de brevet relatif à l'emploi de la technologie XML dans son outil de traitement de texte Word, Microsoft ne veut rien lâcher. Pourtant, un premier jugement l'avait bien condamné à l'été de l'année dernière à verser à titre de dommages et intérêts la rondelette somme de 290 millions de dollars. Une sentence qui s'est d'ailleurs accompagnée d'autres désagréments pour le géant de Redmond, dont celui de revoir le code source de son logiciel et d'interrompre pour quelques jours la commercialisation de Word sur le territoire américain. Après avoir interjeté appel, sans succès, Microsoft a donc saisi son ultime et dernière chance de s'en sortir en sollicitant la Cour suprême des Etats-Unis. Sa décision est attendue en 2011.

Microsoft / Applications métiers